14/10/2003

Contrat de Rivière Vesdre

Tout est à recommencer : on a beau nettoyer bénévolement que déjà les "malpropres" agissent en toute impunité.  Il suffit de se promener le long des rivières et ruisseaux pour se rendre compte qu'ils sont souvent des poubelles.  Collectivités, entreprises industrielles et agricoles, particuliers y vont de leurs dépôts et rejets clandestins.
C'est pourquoi un "contrat de rivière" se propose d'intervenir dans la gestion et la conservation d'un cours d'eau.  Du moins avec les "bonnes volontés".  Car il sera toujours difficile d'empêcher les pollueurs d'agir en toute illégalité tant que des mesures et peines exemplaires et surtout contraignantes ne seront pas d'application.
 
Voici quelques objectifs qui viennent d'être définis devant un beau gratin de personnalités:
- améliorer la qualité des eaux de surface et souterraines,
- gérer les déchets ayant une incidence sur les milieux aquatiques,
-  gérer les pollutions accidentelles ayant un impact sur les cours d'eau,
- gérer les écosystèmes aquatiques,
- gérer les paysages,
- développer les activités de tourisme, sport et loisirs respectueuses de l'environnement,
- prévenir des impacts négatifs des activités sportives et de loisirs sur l'environnement,
- mettre en valeur et développer le patrimoine culturel, artistique et historique,
- gérer la rivière et ses affluents,
- gérer les écosystèmes aquatiques (hydrauliques),
- gérer les inondations et problèmes hydrauliques.
 
C'est une charte reprenant l'essentiel de ces objectifs qui a été signée à Verviers le 10 octobre 2003 par plus de 50 acteurs locaux et en présence de S.A.R. le Prince Laurent et dont on ne lui a même pas proposé de signer la charte ni de faire un discours comme il le fait très justement lors d'occasion mettant en valeur les actions citoyennes et participatives d'une région.
 
Espérons que l'élan citoyen puisse s'épanouir au travers de la protection et du respect de leurs actions de terrain bénévoles, et qu'elles soient garanties par la condamnation sévère des actes délictueux en matière de pollution.  Mais vous connaissez la volonté politique réelle au travers de l'efficacité de la "police de l'environnement"...
Alors soyons clairs et ne tournons pas autour du pot.  Malheureusement jusqu'à preuve du contraire, l'action citoyenne bénévole dans la protection des cours d'eau ne pourrait être respectée que par une répression efficace à l'encontre des pollueurs.

10:21 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.