21/01/2006

Vesdre: orientations et stratégies à appliquer

Orientations et les stratégies à appliquer

 

·        Inventorier les zones urbaines naturelles et les paysages naturels qu’elles génèrent.

·        Protéger et mettre en valeur les paysages urbains naturels et y limiter certains usages et débordements d’activités qui mettraient en péril l’équilibre du milieu.

·        Suggérer et préciser les types de développement adaptés à chaque milieu en tenant compte de leurs spécificités et besoins.

·        e) développer les réseaux intégrés à ces milieux (ex. : réseau piétonnier et cyclable le long des berges et les faire communiquer avec des réseaux régionaux).

·        Aménager des fenêtres paysagères (vertes ou non) sur la rivière et des accès publics au cours d’eau.

·        Consolider la vocation récréo-touristique et éducative de la rivière.

 

 

Répondre aux besoins …adaptés

Il est nécessaire de faire évoluer une ville en fonction des nécessités et opportunités qui se présentent.  Toutefois, le « tout permis » n’est pas de mise.

Les aménagements du nouvel espace « Spintay » sont légitimes et doivent répondre à tous les besoins, y compris ceux de la Vesdre !

 

Allez un peu dire aux Hollandais qu’on va leur recouvrir les canaux d’Amsterdam ou la Meuse à Maastricht pour y construire des commerces !

 

Il est possible de faire coexister l’usage commercial et la valeur patrimoniale de la Vesdre.

Il faut oser l’intégration de la Vesdre et non l’éviter.

C’est plus un problème de sciences humaines que d’écologie pure.

Le spectacle de la « Vesdre urbaine » (hors contexte inondations) doit être une source d’émerveillement, de détente, telle qu’un beau paysage.

 

Besoin d’harmonie et de cohésion

Une ville ne doit jamais être dissociée de son environnement global fait de ses différents milieux (naturels, urbains, ruraux), qui lui servent d’écrin, de cadre de vie, de lieu de production et de travail.

Une ville aux multiples visages se conçoit avec beaucoup de regards et de réflexions.  Elle se dessine plus à partir du terrain que sur les planches à dessin.

 

L’aménagement de l’espace urbain doit rester étroitement lié et subordonné aux éléments naturels majeurs (rivière, rocher,…) et parfois même insignifiants car ils sont les derniers îlots de nature dans un autre monde.  L’harmonie d’un milieu passe par la ressemblance et l’intégration des éléments. 

21:00 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.