31/01/2006

Couverture et couverture?

Ne pensez pas que je suis contre toutes les couvertures.  En voici d'ailleurs un exemple qui me vient à l'idée et qui mérite réflexion.

 

La ligne de chemin de fer à hauteur du Palais de Justice.  Lors de sa création, cette voie ferrée a été installée dans une "tranchée" afin de garder une dénivellation raisonnable entre la Gare Centrale et la direction de la rue de Limbourg.  Un tunnel aurait pu faire l'affaire de ce tronçon, avec un arrêt souterrain à la station du Palais.  Je ne vous parle pas de l'insécurité que l'on y rencontrerait très probablement de nos jours, à moins de se rassurer en sachant que le poste de police n'est qu'à un jet de pierre de la rampe d'accès.

Dans la lignée des "yaka" ou "il suffirait de", on pourrait recouvrir la tranchée artificielle d'une large esplanade sur laquelle on y placerait un espace d'agrément avec arbres, parterres, fontaine et petit parking comme on peut le voir à l'endroit de la place de la Victoire. Exit donc le désagrément du bruit du train auquel on finit presque toujours par s'habituer.

(simulation photo, il n'y a plus qu'à planter le décor (arbres, parterres, bancs, parking, fontaines,...) Et puis finalement, il vous semblera que la tranchée actuelle offre de bonnes perspectives côté Palais, et les riverains vous diront que les trains font beaucoup moins de bruit que certains tapages et pétarades nocturnes auxquels il est difficile de s'habituer.

Conclusion: chaque situation est particulière et tous les éléments sont à prendre en compte.  Certains éléments peuvent être recouverts et d'autres pas !  Tout dépend de la VALEUR (et pas toujours le prix) qu'on leur donne et du degré de nuisance ou de désagrément que l'on veut voir disparaître ou atténuer!  Je ne pense pas que la VESDRE rentre dans une logique de couverture !

23:44 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.