31/01/2006

Couverture et couverture?

Ne pensez pas que je suis contre toutes les couvertures.  En voici d'ailleurs un exemple qui me vient à l'idée et qui mérite réflexion.

 

La ligne de chemin de fer à hauteur du Palais de Justice.  Lors de sa création, cette voie ferrée a été installée dans une "tranchée" afin de garder une dénivellation raisonnable entre la Gare Centrale et la direction de la rue de Limbourg.  Un tunnel aurait pu faire l'affaire de ce tronçon, avec un arrêt souterrain à la station du Palais.  Je ne vous parle pas de l'insécurité que l'on y rencontrerait très probablement de nos jours, à moins de se rassurer en sachant que le poste de police n'est qu'à un jet de pierre de la rampe d'accès.

Dans la lignée des "yaka" ou "il suffirait de", on pourrait recouvrir la tranchée artificielle d'une large esplanade sur laquelle on y placerait un espace d'agrément avec arbres, parterres, fontaine et petit parking comme on peut le voir à l'endroit de la place de la Victoire. Exit donc le désagrément du bruit du train auquel on finit presque toujours par s'habituer.

(simulation photo, il n'y a plus qu'à planter le décor (arbres, parterres, bancs, parking, fontaines,...) Et puis finalement, il vous semblera que la tranchée actuelle offre de bonnes perspectives côté Palais, et les riverains vous diront que les trains font beaucoup moins de bruit que certains tapages et pétarades nocturnes auxquels il est difficile de s'habituer.

Conclusion: chaque situation est particulière et tous les éléments sont à prendre en compte.  Certains éléments peuvent être recouverts et d'autres pas !  Tout dépend de la VALEUR (et pas toujours le prix) qu'on leur donne et du degré de nuisance ou de désagrément que l'on veut voir disparaître ou atténuer!  Je ne pense pas que la VESDRE rentre dans une logique de couverture !

23:44 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Verviers: les ruisseaux oubliés

Connaissez-vous le réseau hydrographique de Verviers?  Bonne question !

Tout le monde semble connaître la Vesdre, même si elle peut laisser certains indifférents.

Mais où y a-t-il de l'eau qui coule à Verviers?  Il y a bien les fontaines en circuit fermé et certains m'ont dit qu'il y a un "petit ruisseau" qui coule entre le C&A et le Grand Bazar.  Effectivement et aussi en circuit fermé, ce qui lui donne parfois des couleurs de cloaque; une des raisons pour lesquelles cet ancien bras de rivière (bief) avait été... rebouché. 

Il y a donc moins de 10 ans que ce petit canal-fontaine a été remis à l'honneur par les urbanistes afin de rappeler l'ancien bief.  Nous sommes dans le style historique allusif plutôt que dans le montage allégorique. 

Un des rares endroits où l'eau coule dans le sens contraire de la vallée !

 

Ce petit clin d'oeil au passé démontre en quelque sorte le regret de ne plus avoir l'original à cet emplacement.  Une forme que je nommerai de "matérialité du besoin de mémoire collective" (à ne pas confondre avec la "nostalgie du passé") peut-être pas indispensable aux yeux de utilitaristes radicaux, mais qui à des êtres "primaires" comme moi, permet au futur d'avoir ses racines patrimoniales (historiques, sociales, culturelles, folkloriques, économiques,...). 

 

Avec le projet de couverture de la Vesdre, il en est de même.  Quand la rivière sera recouverte, c'est comme s'il n'y avait plus de rivière.  Et c'est pas un toit qui gondole qui remplacera l'originalité de la Vesdre.  Réfléchissez avant d'accepter la couverture totale de la Vesdre!

(à suivre)

10:15 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2006

Laissez à la Vesdre ses lettres de noblesse !

Connaissez vous le nombre de personnes et d'associations qui se sont battues pour avoir une Vesdre "propre" et dépolluée au niveau de la qualité de ses eaux?

Il existe même un "contrat de rivière", fort discret jusqu'à présent sur le recouvrement. Je peux même vous dire qu'à la présentation à la presse voici deux ou trois ans, tous les intervenants étaient venus signer une clause de protection de la rivière et des affluents.   

La constatation était claire: les eaux de la Vesdre se sont améliorées (surtout en aval, ce qui est logique car la pollution ne remonte (presque) jamais une rivière). 

D'où provient cet extincteur neuf?

Bon, les gros et petits déchets domestiques sont encore trop nombreux, à un tel point qu'il y aurait moyen d'équiper plusieurs ménages sur quelques tronçons de rivière; mais le fait est là que l'eau est chimiquement et bactériologiquement plus saine qu'il y a quelques décennies.  On serait proche de l'eau de baignade (du moins lorsqu'il y a assez d'eau).

Tout cela pour redire que la Vesdre ne mérite pas d'être mise en parcours souterrain au coeur de la ville.  C'est une eau de qualité, dans un lit de qualité, et dans un milieu urbain acceptable et qui pourrait encore être amélioré comme par exemple par un projet de revitalisation ayant pour fil conducteur la Vesdre paysagère urbaine.

 

Un exemple: la rénovation de la Grand POSTE de Verviers

Voulez-vous encore un exemple bien de Verviers?  Vous rappelez-vous de la "Grand Poste" voici une vingtaine d'années? Dans quel camp étiez-vous?   Qui aurait misé un euro dessus?  Les "bien-pensants" (de la même trempe que ceux qui qualifient les défenseurs du patrimoine de "anti-tout"...) avaient vite fait de voir l'édifice monumental complètement rasé et d'avoir une boîte à pantoufles à la place.  Ahhh que c'est facile de démolir et de jouer aux rambos urbains avec une grosse grue et de gros blocs en béton.  Mais se creuser les méninges pour trouver une solution originale, c'est pas un effort insurmontable.  Cherchez des solutions et vous les trouverez !

Il y a à peine quelques mois lors de l'inauguration de la rénovation de l'édifice (Forem), il n'y avait plus personne pour critiquer le projet de rénovation. Les louanges méritées fusaient de toutes parts.  En 2006, la vieille Poste EST toujours là, fièrement dressée et aussi vaillante qu'un siècle plus tôt.  Une réussite de conservation du Patrimoine, et pourtant ce n'était que des pierres.  Mais quelles pierres!

ET BIEN AVEC LA VESDRE, LA SITUATION EST IDENTIQUE.  C'EST UN PATRIMOINE MAJEUR DE VERVIERS.  IL FAUT CONSERVER  LA VESDRE OUVERTE EN VILLE.  PENSEZ PLUS LOIN QUE LE BOUT DE VOTRE NEZ! Voyez l'horizon Vesdre 2020 et plus! 

21:16 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2006

Peut-on faire n'importe quoi parce que c'est la ville?

Chaque chose à sa place, c'est bien vrai... ainsi la campagne à la campagne, la ville à la ville.  

Mais il ne faut pas oublier que depuis que l'homme s'est activé plus que les autres êtres terrestres, il n'est pas un endroit qui n'ait pas été refaçonné.  Par ses activités, l'homme redessine les paysages.  Campagnes, forêts, villages,villes, zones industrielles et commerciales, tout est le fruit de l'organisation humaine.  Tout est "zoné", classé, répertorié, territorialisé, spatialisé, environnementalisé, "milieutisé", d'après des règles très fluctuantes. C'est la règle du "rien se perd, tout ne fait que changer".

Vient aussi la notion du "beau et du laid", de "l'acceptable et de l'inacceptable", du "gentil et du méchant", "du permis et de l'interdit".  Le monde est fait comme cela, c'est-à-dire comme nous le voulons selon nos règles "élastiques".

 

La campagne et la ville méritent autant d'attention et de protection !

A en croire certains, on pourrait plus se permettre d'occupation anarchique du terrain en ville qu'à la campagne.  Campagne et Pays de Herve seraient synonymes de "porcherie" et ville (Verviers) de centre commercial. (à lire dans Le Jour, 28/01/06) 

Premièrement, des porcheries, il y en a partout.  C'est l'isolement qui justifie leur implantation à l'écart des zones habitées et non la verdure des campagnes (certaines porcheries ont plus de cochons qu'il n'y a d'habitants dans leur village; c'est cochons-city). Elles sont tellement industrielles que j'ai jamais vu un cochon au dehors ou même dans les prairies du Pays de Herve, sinon au travers de la tranche de jambon sur ma tartine.  Ah si...les p'tits cochons qui partent par charter en minitrip sur nos routes!  Pour ma part, j'ai une autre image du Pays de Herve, une image de vertes et grasses prairies garnies ci et là de vieilles espèces fruitières, de sirop, de bières, de cidres, de fromages à l'ancienne, de style d'architecture classée, et de jambon (tenez, revoilà mes p'tits cochons à la queue en tire-bouchon ...comme quoi la boucle est bouclée).  Et même si les porcheries sont nombreuses, ce n'est certainement pas cet élément qui donne l'atout paysager et environnemental au plateau herbager.

 

Et bien il en va de même pour le centre-ville de Verviers.  Le premier élément que l'on apprend sur la géographie verviétoise (déjà en maternelle et encore plus en primaire), c'est que la Vesdre y coule (et bientôt ... y coulait!).

Une rivière dans la ville est un élément indétrônable.  Il faut composer avec et non contre.  C'est un PATRIMOINE MAJEUR qu'il faut conserver dans toute sa vivacité.  Il faut lui garder son caractère "INCONSTRUCTIBLE" hormis les nécessités de certains ouvrages comme les ponts, passerelles, quais,... Mais en aucun cas, une portion importante de rivière ne peut être sacrifiée au nom du commercial. 

Ils sont combien tous ceux (politiques et autres) qui sont allés inaugurer les bords de Vesdre, puis leurs monuments et de vEnter (verba volant...) la qualité des lieux de par la présence de la rivière. 

En ville, la VESDRE est la "Place Bleue" de Verviers.  Un espace aussi vital pour le centre-ville que la Place Verte ou un parc. 

 

A titre comparatif, je trouve le projet Spintay plus dynamisant (et de fait "revitalisant") que l'espace Outlet Centre qui pèche par son manque de convivialité et risque de tourner à un futur "brocante center" s'il n'est pas revu dans sa présentation (écoutez les commentaires des habitués internationaux aux magasins d'usines...).  Comme quoi, il faut bien réfléchir avant d'engager des modifications de patrimoines (vision à long terme face au capital à risques...)!

Mais dois-je encore le rappeler, JE SUIS FAVORABLE à la présence d'un nouveau CENTRE COMMERCIAL et résidentiel au centre-ville, MAIS à PROXIMITE RAISONNABLE de la Vesdre. 

(à suivre: les rivières en caveau de Verviers)

21:44 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/01/2006

Vesdre en caveau: revoyez vos copies !

Hier, je vous montrais la vue actuelle des bords de Vesdre.  A partir du même endroit, voici à quoi pourrait ressembler la couverture de la Vesdre urbaine au centre de Verviers: une vulgaire mise en caveau !

On pourra me dire qu'avec le nouveau projet de couverture, l'essentiel se passera au-dessus avec le complexe commercial.

Je ne le crois pas, car la Vesdre doit être le fil conducteur du projet. 

 

 

 

Messieurs les Promoteurs, ne vous bornez pas à dire qu'il n'existe pas de solution pour une Vesdre aérienne.  Changez votre état d'esprit et faites que l'ambiance Vesdre irrigue vos neurones! Revoyez vos copies car vous pouvez mieux faire ! Lancez-vous le défi d'intégrer la Vesdre "aérienne" dans vos projets.  Vous en serez d'autant plus satisfaits, et plus encore, vous deviendrez l'exemple et la référence de l'intégration d'une rivière naturelle en centre-ville.

 

08:48 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/01/2006

Téléchargez la pétition de "Avenir Vesdre"

 

Vous aurez remarqué que la mobilisation contre la couverture de la Vesdre se fait actuellement d'une manière spontanée et non concertée.  Les mêmes idées germent ci et là.

La presse locale a très bien relayé l'action du comité "Avenir Vesdre".  Je ne fais pas (encore) partie de ce comité rassembleur des actions en faveur de la Vesdre.  Ils auront très bientôt un site (ou un blog) dédié à leur action, ce qui mettra leurs revendications pleinement en valeur.

En attendant, je me permets de diffuser leur pétition que l'on peut retrouver dans de nombreux commerces de Verviers.

Cliquez sur le lien pour télécharger et éventuellement imprimer la pétition:   Pétition Avenir Vesdre

18:24 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

En attendant une simulation...

Voici la vue actuelle de ce que j'appelle la Vesdre "urbaine" et par des conditions climatiques qui ne sont pas idylliques.  

On pourrait dire qu'il y a mieux, et les habitués diront que c'est une vue tout à fait banale étant donné qu'elle fait partie de leur quotidien.  Y aurait pas de quoi se retourner... 

Si vous patientez jusque demain, je vous prouverai qu'il y a pire, simulation à l'appui.

 

à suivre...

15:55 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |