01/02/2006

Vive la liberté d'expression !

Vous aurez remarqué que certaines personnes et associations préfèrent se passer de commentaires sur la problématique de la couverture de la Vesdre. Et pourtant elles n'en pensent pas moins !

Un semblant de politique de la terreur couvre une tranche d'un système mis en place.  On n'ose pas s'exprimer de peur de ne plus rentrer dans le cadre qui le cloue au silence.  Ne pas déplaire et surtout ne pas décevoir un système qui est "parvenu" à placer ses relais comme on planterait ses pieux dans le lit de la Vesdre.

L'arrogance du pouvoir dans son complexe d'érection "immobilière" incontrôlée peut parfois pousser les politiques à devenir allergiques à la liberté d'expression d'autrui et à mettre en cause les mouvements citoyens qui utilisent des moyens démocratiques pour exprimer leurs idées.  Pour peu, on vous enverrait au goulag! 

J'ai choisi la voie de l'information publique ("publicité" dois-je dire en langage citoyen de Verviers.  Pour ceux qui se demande ce que "publicité" signifie au sens "citoyen" (pour ne pas employer le terme "noble" vu le contexte historique de l'inscription), je leur suggère d'aller lire les inscriptions sur la façade de l'Hôtel de Ville de Verviers.

La publicité populaire en faveur de la non-couverture de la Vesdre dérange les seigneurs de la pensée unique. 

Et même si mon action peut resembler à une tempête dans un verre d'eau de la Vesdre, que pouvez-vous faire même de démocratique contre ceux qui ont une grosse centaine de millions d'euros, sinon prendre votre plume et dire tout simplement "non" à la couverture de la Vesdre.

 

10:23 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.