10/02/2006

Vesdriens et anti-vesdriens !

S'accrocher à un bout de Vesdre peut paraître réducteur tout autant pour ceux qui revendiquent une Vesdre "libre et découverte" que pour les autres qui veulent se l'approprier par une couverture totale.  Car la rivière est avant tout elle-même, sans avoir recours au mythe de la personnification.  On pourrait parler de "patrimoine physique à personnalité morale environnementale" qui se traduirait notamment par les contrats de rivière, fort... discrets sur le sujet, faut-il le rappeler!

Accorder un envahissement de la rivière pourrait faire tache d'encre, car vous savez très bien qu'une fois autorisée, l'exception devient souvent règle générale. 

 

Du pour et du contre?

Réducteur pour les Vesdriens: est-ce justifié de faire une fixation sur l'opposition à la réduction aérienne d'une portion de 220 mètres de Vesdre en ville?

Réducteur pour les anti-Vesdriens qui aiment tellement la Vesdre... couverte: pourquoi se bornent-ils à exiger inconditionnellement une couverture de la Vesdre, alors que tant de sites existent pour implanter un nouveau complexe commercial d'une telle importance?

 

Ma vision ou prévision?

Vous savez ce qu'il leur reste à faire pour faire passer la pilule sans eau? C'est la fable du "pain aux poissons". Si un primaire et malvenu comme moi peut le prévoir, imaginez ce qu'il peut y avoir dans la tête des intellectuels parvenus...

Suivez ma prédiction...  Comme on jetterait du pain aux poissons (ou aux pigeons pour ceux qui n'aiment pas le poisson), attendez-vous à ce que les anti-Vesdriens lancent aux pro-Vesdriens d'aller se promener ailleurs, du style "allez-où vous voulez de Dolhain à Ensival, mais foutez-nous la paix sur le tronçon  du quai Brel et Rapsat"!  Pas bête, non... on se croirait au "salon de l'auto" où on vous refile une option à cinq balles pour conclure.  Et moi de leur répondre: "Eh oh tant que vous y êtes, vous pourriez pas mettre aussi le toit ouvrant gratuit sur la Vesdre?"

Mais à part tout cela, la pertinence de mon plaidoyer sur "l'intérêt paysager de la Vesdre en ville" reste toujours d'actualité. 

Je défie quiconque de trouver des arguments contre l'intérêt paysager de la Vesdre urbaine.

09:16 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.