17/02/2006

Spintay Vesdre: Desama pète les plombs avec raison?

Vous connaissez la politique du "laisser pourrir" ou du "laisser tourner à rien".  Elle est exactement calquée sur la politique du "laisser crever de faim" bien connue dans le tiers-monde et exportable dans les quartiers de nos quarts-mondes.  Un seul but: "laisser crever" pour ensuite se faire passer pour le réanimateur indispensable et incontournable d'un secteur à redynamiser.  La preuve de l'inefficacité des politiques sociales publiques incapables de sauver dignement des quartiers et que la vérité passe par le diktat économique d'investissements massifs et privés. En bord de Vesdre, l' "Oncle Sam" a désormais son alter ego sous les traits de "Tonton DeSAMa".

En bonus et en référence au point "presse" du bourgmestre (ce 17 février, largement diffusé dans les médias), "Tonton Sam" pète les plombs (faut-il y voir une séquelle du saturnisme (mot cité par l'intéressé), - à ne pas confondre avec deux maladies: la première, c'est celle qui touche les projets qui ont du plomb dans l'aile; la seconde est la maladie qui touche les vilains petits canards de la Vesdre et dont certains prennent les coins-coins pour des "yaka yaka" ou "yakapa"...). ("yaka faire autre chose" en réponse au "yaka couvrir").

Je ne trouve pas très malin pour le bourgmestre de toute une population de généraliser sa rancoeur (ou haine ?) sous-jacente teintée de racisme religieux anti-catholique (il utilise 3 ou 4 fois ce thème dans ses propos) similaire aux imbéciles qui assimilent Islam et terrorisme ou de ceux qui ont ce dédain envers les étrangers.  

Desama le sait très bien, la religion de Spintay, ce sont les sous-sous.  Et il n'aurait pas tort de s'en priver car au PS en bonnes affaires on s'y connaît.  Foruminvest ne promet-il pas que l'argent va couler à flot au-dessus de la Vesdre?

Voici encore une phrase croustillante de Tonton Sam lorsqu'il parle de Foruminvest: "heureusement qu'ils ne connaissent pas le passé verviétois...".

C'est justement pour cette lacune que Foruminvest se permet un peu n'importe quoi à Verviers!

Allais je vous laisse.  Ave Claudius, projet "bis" repetita placent.  Changez la communication et tout passera...

09:35 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.