19/02/2006

Complexe Spintay: le commerce verviétois va s'autobouffer !

Messieurs les Promoteurs,

Messieurs les Responsables politiques,

Vous voulez modifier l'environnement urbain? L'avenir est le plus bel enjeu, défi lorsqu'il est constructif.  Logique aussi que "qui casse, paie!".

Révolutionner la trame commerciale urbaine, c'est très bien, mais débrouillez-vous pour apporter des solutions raisonnables et à l'échelle de la ville sans trop compter sur d'hypothétiques ruées vers ce qui pourrait apparaître comme un "centre fermé" (fonctionnant sur le principe des trous noirs) dans un centre-ville ouvert et à vocation pluri-commerciale.

D'autre part, un gigacentre commercial ne risque-t-il pas de nuire encore plus au commerce local verviétois existant, qui n'aurait plus qu'à fermer boutique face à une concurrence "sans concurrence"?  Cela créerait de l'emploi, mais combien en perdrait-on aussi?  Pourquoi ne pas également chiffrer les dégâts en matière du nombre de petits commerçants contraints à disparaître et des emplois perdus qui en découleront. (Combien y en a-t-il déjà qui n'ont pas renouvelé leur bail commercial, qui le feront, ou qui ont déjà fermé tout en sachant que les carottes sont pré-cuites?).

Je sais qu'il va s'agir d'un "glissement" des parts de marché des petits commerçants vers le méga-complexe.  Mais avez-vous prévu un fonds de fermeture ou de reconversion pour les commerçants locaux (PME) qui toucheront le fond?  C'est la loi du marché diront sans doute les autorités communales.  

Toutefois et à votre décharge, il y aura aussi de nouveaux clients "extérieurs" habitués aux centres commerciaux voisins et qui relocaliseront certainement vers Verviers.

Mais il ne faut pas se leurrer.  Votre oasis de mégacomplexe surdimensionné va créer un désert local dans les secteurs commerciaux que vous promotionnerez à coups de multinationales.  Ou si vous préférez, le nouveau complexe va produire une onde de choc destructrice dont l'épicentre sera le coeur de Verviers.  Cela anéantira tous les petits commerçants locaux qui n'auront pas su se fixer comme des sangsues au périmètre du complexe.

Je pense que votre complexe est réalisable sans trop de dégâts économiques s'il est localisé à l'écart d'un tissu de petits commerçants.  Le commerce verviétois risque de s'autobouffer !  Au niveau local, on appelle cela "faire le ménage", ou de l' "épuration commerciale"!  On ne parlera plus de "concurrence" qu'au stade des parts de marché entre complexes commerciaux similaires, c'est-à-dire au niveau des villes moyennes et petites métropoles (Verviers, Liège, Aix, Maastricht,...).

Mais sur le plan de Verviers, cela s'appelle faire des économies d'échelle: on ouvre une grosse boîte pour en fermer 20 petites selon les branches commerciales! (habillement-textile, chaussures, audio-vidéo-photo-info-électro, parfumerie, coiffure, horeca, optique-bijouterie, alimentation, téléphonie,...).

Tout le contraire des commissariats de quartier que la Ville a remis en service aux quatre coins de la ville.  Il suffit de créer des marchés (surtout des besoins), je vous l'ai déjà dit !  Vous avez retenu ma leçon sur la politique du laisser-faire (qui risque de devenir un principe universel - voir messages précédents) : "on laisse faire, puis on joue au shérif ", "on laisse tourner à rien, puis on joue au revitalisateur"!

20:52 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.