22/02/2006

Vesdre: ne "coulez" pas la Vesdre?

"Un filet d'eau entre deux rives bétonnées où l'on trouve des caddies et des vieux éviers,...", telle est la conception de la Vesdre par le Bourgmestre de Verviers. Cette description est en partie vérifiable, mais c'est le sens et ce ton de trahison envers la rivière qui ne collent pas avec les discours tant entendus jusqu'ici sur les qualités de la Capitale de l'eau.  

Pourquoi se mettre subitement à vouloir "couler" SA Vesdre?  Comment peut-on abandonner SA rivière tant de fois mise en avant à tous les niveaux et par tous les niveaux et qui "faisait" (car cela ne semble plus le faire) à nouveau la fierté de la Ville ?  Quelles contradictions et incohérences !

C'est difficile de croire que le bourgmestre ait deux discours d'entre- deux-eaux qui ne sont plus conformes aux lignes de conduite avancées jusqu'ici par la Ville de Verviers.  

 

Monsieur le Bourgmestre,

Promenez-vous le long de la Vesdre pour l'apprécier et reconnaître son caractère intemporel face à une cité qui évolue et qui ne peut se passer en son centre d'un élément naturel comme la Vesdre. Ne reniez pas tout ce qui a été entrepris tant par vous que vos prédécesseurs en faveur de la Vesdre. 

   

 

Une fois de plus, je prendrai un exemple récent et encore présent dans les mémoires. Voici quelques mois, la Vesdre urbaine a bénéficié de travaux d'aménagement d'une voie piétonne et cyclable EN  BORD de VesdreSi le financement européen et régional wallon a été accordé, c'est grâce à l'intérêt majeur du projet en bords de Vesdre.  N'étiez-vous pas parmi les premiers à vous féliciter de cette magnifique réalisation et connexion vers le quai Jacques Brel ?  Ne me dites pas que c'est à contrecoeur que la Ville s'est engagée dans cet aménagement des bords de Vesdre?

Alors ne coulez pas la Vesdre; n'acceptez pas non plus qu'on la coule de béton.  Valorisez la Vesdre urbaine sans discontinuité !  Défendez votre projet commercial de revitalisation tout en défendant la Vesdre.  Le futur et pour vous l'Histoire de Verviers s'en souviendront à bon escient.

22:58 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.