28/02/2006

Tournure politique du dossier Vesdre-Spintay?

J'ai rencontré plusieurs personnes (dont des responsables régionaux) qui m'ont souligné que mon blog prenait une tournure politique au niveau du dossier "Vesdre-Spintay".

C'est inévitable.  Je reconnais que je suis assez critique envers des personnages politiques (et fonctions), mais je me limite à la personnalité politique et je n'entretiens aucune polémique entre le "côté privé" et la "vie publique" des personnes. Je rappelle que mon action est individuelle et n'engage que moi-même, sans avoir une armada d'experts en communication, juridiques, financiers et autres spécialités.

Pourquoi encore cette tournure politique?  Parce que le dossier est lui-même politique car le choix sera politique (politique urbanistique, économique, sociale, environnementale,...).  Il est vrai qu'au départ le dossier est purement "urbanistique et économique".  Mais lorsqu'il s'agit de faire un choix qui ne rencontre pas l'unanimité des couleurs politiques, il est évident qu'en gardant sa position initiale, on va à l'encontre de certaines positions émanant des formations politiques.

Il est également logique que le parti politique qui maintient son idée de couverture totale de la Vesdre et qui ne supporte pas les actions citoyennes (bizarre pour le PS) soit politiquement le plus visé dans mon action immatérielle (sans vouloir faire la morale) de défense de la VesdreJe tiens à rappeler que c'est le PS ( et son bourgmestre) et Foruminvest qui ont "nargué et ironisé" les premiers l'élan citoyen en faveur d'une Vesdre non couverte.  Ils ont pris un malin plaisir à nous faire passer pour des "gamins" de cour de récréation. Toute opposition est toujours indigeste, et ils risquent une crise de foi dans leur conviction radicale de couverture de la Vesdre. 

Leur "promo", c'est facile à diffuser quand ils ont les budgets (150 millions d'euros) derrière eux et les médias qui reprennent tous leurs moindres gestes et mots.  Comparez le poids des reportages des "pour et des contre"...

Vous verrez que la Presse locale n'en a que pour le parti des promoteurs.  Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, il me semble qu'au niveau de la Ville, on soit dans un petit système du culte du "garde à vous!, gare à vous!" répressif où de nombreuses personnes et associations n'osent pas prendre ouvertement position.  Combien de fois n'entend-on pas "nous sommes contre la couverture de la Vesdre" mais il vaut mieux se taire...!".  Et même pas besoin de menaces pour contrer toute tentative d'expression contraire, le système est bien rodé.  Derrière tout cela se cache la crainte de ne plus bénéficier de subsides de la Ville de Verviers en représailles de la divergence d'avis sur le dossier Vesdre. 

Allons, un peu de courage citoyen !  On peut tout de même avoir des divergences d'opinion sur certains dossiers et beaucoup d'autres convergences d'idées, sans avoir la crainte d'être mis en quarantaine ou de perdre les subsides et aides à son association !  Comment dit-on encore en wallon...

Vous verrez qu'après la décision politique du permis d'urbanisme, les langues se délieront en bien ou en regrets!

Non seulement ils s'attaquent à la Vesdre mais aussi à la liberté d'opinion et d'expression.  Ne baissez pas les bras!

Maintenant que VESDRE-AVENIR a son site, c'est avec plaisir que je vais leur laisser le monopole "internet" de la défense de la Vesdre dans la revitalisation du coeur de Verviers.

11:46 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Courage, il ne faut pas baisser les bras car... .. sinon, "ils" se croyent tout permis ! Il en ont les moyens, la presse est à leur botte (subsides), et ils dépensent nos impôts pour bien nous convaincre que ce qu'ils font est "pour notre bien". Rien n'est moins sur !!!

Écrit par : Karl | 28/02/2006

La presse à la solde de personne Pas d'accord avec vous, la presse n'est pas du tout à la botte des pouvoirs politiques ou de qui ce soit d'autre. La presse verviétoise (ou du moins une partie) veille justement à ne pas donner la parole qu'aux partisans, elle a fait écho en long et en large des divergences que provoque ce dossier au sein du conseil et même du collège échevinal notamment.
Maintenant doit-elle réellement se prononcer et prendre parti ? Vaste débat qui a ses partisans et ses opposants. Mais en tout cas l'indépendance et la volonté de répercuter tous les avis sont bien là, il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas l'admettre.

Écrit par : antigen | 28/02/2006

En partie raison, mais... Disons qu'on est souvent "borgne" ou que la file dans laquelle on attend semble avancer moins vite que celle de la caisse voisine. En principe demain mercredi, la presse verviétoise devrait parler du site de Vesdre-Avenir qui a été lancé lundi et dont Vivacité en a déjà fait échos. Mais il faut bien reconnaître qu'il y a un certain déséquilibre entre les "pour et les contre". Les anti-Vesdriens profitent de chaque conférence de presse hebdo pour rappeller leur position.

Écrit par : Nic | 28/02/2006

Les commentaires sont fermés.