28/02/2006

Tournure politique du dossier Vesdre-Spintay?

J'ai rencontré plusieurs personnes (dont des responsables régionaux) qui m'ont souligné que mon blog prenait une tournure politique au niveau du dossier "Vesdre-Spintay".

C'est inévitable.  Je reconnais que je suis assez critique envers des personnages politiques (et fonctions), mais je me limite à la personnalité politique et je n'entretiens aucune polémique entre le "côté privé" et la "vie publique" des personnes. Je rappelle que mon action est individuelle et n'engage que moi-même, sans avoir une armada d'experts en communication, juridiques, financiers et autres spécialités.

Pourquoi encore cette tournure politique?  Parce que le dossier est lui-même politique car le choix sera politique (politique urbanistique, économique, sociale, environnementale,...).  Il est vrai qu'au départ le dossier est purement "urbanistique et économique".  Mais lorsqu'il s'agit de faire un choix qui ne rencontre pas l'unanimité des couleurs politiques, il est évident qu'en gardant sa position initiale, on va à l'encontre de certaines positions émanant des formations politiques.

Il est également logique que le parti politique qui maintient son idée de couverture totale de la Vesdre et qui ne supporte pas les actions citoyennes (bizarre pour le PS) soit politiquement le plus visé dans mon action immatérielle (sans vouloir faire la morale) de défense de la VesdreJe tiens à rappeler que c'est le PS ( et son bourgmestre) et Foruminvest qui ont "nargué et ironisé" les premiers l'élan citoyen en faveur d'une Vesdre non couverte.  Ils ont pris un malin plaisir à nous faire passer pour des "gamins" de cour de récréation. Toute opposition est toujours indigeste, et ils risquent une crise de foi dans leur conviction radicale de couverture de la Vesdre. 

Leur "promo", c'est facile à diffuser quand ils ont les budgets (150 millions d'euros) derrière eux et les médias qui reprennent tous leurs moindres gestes et mots.  Comparez le poids des reportages des "pour et des contre"...

Vous verrez que la Presse locale n'en a que pour le parti des promoteurs.  Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, il me semble qu'au niveau de la Ville, on soit dans un petit système du culte du "garde à vous!, gare à vous!" répressif où de nombreuses personnes et associations n'osent pas prendre ouvertement position.  Combien de fois n'entend-on pas "nous sommes contre la couverture de la Vesdre" mais il vaut mieux se taire...!".  Et même pas besoin de menaces pour contrer toute tentative d'expression contraire, le système est bien rodé.  Derrière tout cela se cache la crainte de ne plus bénéficier de subsides de la Ville de Verviers en représailles de la divergence d'avis sur le dossier Vesdre. 

Allons, un peu de courage citoyen !  On peut tout de même avoir des divergences d'opinion sur certains dossiers et beaucoup d'autres convergences d'idées, sans avoir la crainte d'être mis en quarantaine ou de perdre les subsides et aides à son association !  Comment dit-on encore en wallon...

Vous verrez qu'après la décision politique du permis d'urbanisme, les langues se délieront en bien ou en regrets!

Non seulement ils s'attaquent à la Vesdre mais aussi à la liberté d'opinion et d'expression.  Ne baissez pas les bras!

Maintenant que VESDRE-AVENIR a son site, c'est avec plaisir que je vais leur laisser le monopole "internet" de la défense de la Vesdre dans la revitalisation du coeur de Verviers.

11:46 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/02/2006

A voir absolument: "Vesdre Avenir" sur internet !

Bonne nouvelle, "Vesdre Avenir" vient d'activer son site contre la couverture de la Vesdre.

Vous pourrez apprécier la qualité du contenu.

Voici l'adresse:

http://www.vesdre-avenir.be/

18:16 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/02/2006

Verviers Spintay-Vesdre: Tonton Sam envoie ses pions

Oh là, changement de stratégie auprès des bétonneurs de la Vesdre (le Parti Socialiste, seul parti à encore exiger le recouvrement de la Vesdre, et dont les élus verviétois pourraient bientôt recevoir une bétonneuse comme voiture de fonction). 

Dans cette "tempête du désert économique verviétois" (au niveau local, tout fout le camp paraît-il, et globalement j'attends toujours l'Europe sociale... remarquez que les anciens et nouveaux eurodéputés n'ont jamais de problèmes sociaux alors qu'ils les créent) Tonton Sam fait un repli stratégique tout en avançant ses pions échevinaux en premières lignes. Et ils sont bien drillés voire robotisés: même discours avec l'emploi à la clé, lavage de cerveau par Foruminvest qui dans leur Monopoly immobilier manipulent les représentants politiques au travers du jeu de la carotte.  A eux de reproduire le scénario avec la population. Plus l'appât est gros, plus ça mord!

On connaît la musique des belles promesses!!!!

C'est impossible de créer 1200 véritables emplois stables et à temps plein dans un tel complexe commercial (pas du "ré-emploi" qu'on me comprenne bien).  Car de nombreux commerces fermeront en ville pour se réinstaller et transférer leurs emplois dans ce ghetto commercial.  C'est pas ça créer de l'emploi, mais reconnaissons-le, c'est mieux que rien.  La tendance est à la régression sociale et les travailleurs n'auront qu'à la fermer: "soyez déjà contents de prendre ce qu'il y a".  Et ce n'est qu'un début...  Quand est-ce qu'ils comprendront qu'il faut créer et produire de la VRAIE VALEUR AJOUTEE exportable!  C'est sur les zonings industriels et artisanaux qu'il faut miser gros avec des détaxations des plus-values humaines (main d'oeuvre)!

Alors pourquoi vouloir tant s'acharner à vouloir annexer et occuper la Vesdre?  L'argument "rentabilité" n'est dans ce cas nullement justifiable.  Il y a assez d'autres endroits à rentabiliser à Verviers, non???

10:07 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/02/2006

Spintay: en faire un quartier Cerexhe "bis" !

Retrouvé sur le site "bestofverviers", l'interview de Claude Desama du 22 septembre 2003.  En voici un extrait:

Question: "En quelques mots, invitez nos lecteurs étrangers de passage sur ce site (bestofverviers), à venir visiter notre ville:

 Réponse de Claude Desama: Arrivant de la gare centrale ou de l’autoroute, ils sont conviés à se rendre au centre – ville {...}

La rive de la Vesdre mérite une promenade plus longue, du quai Rapsat  jusque dans le quartier Cerexhe, qui est exemple remarquable de rénovation urbaine où se sont ouverts plus d’une dizaine de restaurants. {...}

Interview accordée par le Bourgmestre de Verviers au site Bestofverviers, le 22 septembre 2003"

 

Mon analyse:

Les temps changent et les intérêts également. Et pourtant l'environnement "Vesdre" s'améliore au fil de l'eau et du temps.  Et si on continuait à faire dans le "remarquable" et pas dans la médiocrité de la couverture de la Vesdre?

Pourquoi ne pas faire de Spintay, un quartier Cerexhe "bis" avec des boutiques "Verviers, vue sur Vesdre" spécialisées et thématiques (arts, loisirs, déco, bouquins, brasseries, épiceries, antiquités, bonne bouffe,...) ? 

Et pourquoi ne pas reconstruire et élargir le côté rive de Spintay en débordant sur la chaussée actuelle, le tout en expropriant (et rasant) l'alignement de maisons assez vétustes et fragiles (côté "montagne" de Spintay) qui ferait place à la route de sortie venant de la place du Martyr ? 

Pour être conciliant et pas borné pour un sou, on pourrait éventuellement "ponter" la Vesdre à maximum trois endroits entre les deux rives (1 pont couvert, 2 passerelles), mais en aucun cas recouvrir complètement la Vesdre.

 

Mais en réalité, c'est tout le parcours urbain de la Vesdre qu'il faudrait redéfinir en fixant certaines priorités comme on le fait avec des mesures conservatoires pour le patrimoine en péril (j'avais déjà avancé cette idée de "Conservatoire Verviers-VESDRE" basé sur un principe associatif).

22:01 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/02/2006

Vesdre: ne "coulez" pas la Vesdre?

"Un filet d'eau entre deux rives bétonnées où l'on trouve des caddies et des vieux éviers,...", telle est la conception de la Vesdre par le Bourgmestre de Verviers. Cette description est en partie vérifiable, mais c'est le sens et ce ton de trahison envers la rivière qui ne collent pas avec les discours tant entendus jusqu'ici sur les qualités de la Capitale de l'eau.  

Pourquoi se mettre subitement à vouloir "couler" SA Vesdre?  Comment peut-on abandonner SA rivière tant de fois mise en avant à tous les niveaux et par tous les niveaux et qui "faisait" (car cela ne semble plus le faire) à nouveau la fierté de la Ville ?  Quelles contradictions et incohérences !

C'est difficile de croire que le bourgmestre ait deux discours d'entre- deux-eaux qui ne sont plus conformes aux lignes de conduite avancées jusqu'ici par la Ville de Verviers.  

 

Monsieur le Bourgmestre,

Promenez-vous le long de la Vesdre pour l'apprécier et reconnaître son caractère intemporel face à une cité qui évolue et qui ne peut se passer en son centre d'un élément naturel comme la Vesdre. Ne reniez pas tout ce qui a été entrepris tant par vous que vos prédécesseurs en faveur de la Vesdre. 

   

 

Une fois de plus, je prendrai un exemple récent et encore présent dans les mémoires. Voici quelques mois, la Vesdre urbaine a bénéficié de travaux d'aménagement d'une voie piétonne et cyclable EN  BORD de VesdreSi le financement européen et régional wallon a été accordé, c'est grâce à l'intérêt majeur du projet en bords de Vesdre.  N'étiez-vous pas parmi les premiers à vous féliciter de cette magnifique réalisation et connexion vers le quai Jacques Brel ?  Ne me dites pas que c'est à contrecoeur que la Ville s'est engagée dans cet aménagement des bords de Vesdre?

Alors ne coulez pas la Vesdre; n'acceptez pas non plus qu'on la coule de béton.  Valorisez la Vesdre urbaine sans discontinuité !  Défendez votre projet commercial de revitalisation tout en défendant la Vesdre.  Le futur et pour vous l'Histoire de Verviers s'en souviendront à bon escient.

22:58 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Projet Spintay-Vesdre: une façon de voir?

Que l'on soit pour ou contre la couverture de la Vesdre, on peut se poser les mêmes questions.

Quelles sont nos façons de voir et de percevoir l'espace Spintay-Vesdre?

Quelle est notre idéologie de l'espace?

Quelles logiques faut-il appliquer?

Comment comprenons-nous l'espace au-delà du présent?

Existe-t-il des légitimités?

Existe-t-il un droit d'appropriation de l'espace public?  Et par qui ou pour qui?

Faut-il céder aux facilités d'un projet global inadapté ou favoriser la richesse d'une globalité de spécificités?

11:36 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2006

Verviers Mobilité: et pq pas un Carbu Outlet Center?

Prévoir l'imprévu c'est bien, mais envisager l'imprévisible c'est encore mieux.  Reste à le gérer lorsqu'il se présente.

Surtout lorsqu'une "petite" station service (carburant) attire plus de monde que l'Outlet Center qui lui fait le plein de vide!  Voilà ce qu'il faut, du pétrole à bas prix pour redynamiser tout un quartier...  On se croirait presque à un péage autoroutier français par une belle journée "rouge".

Savez-vous que Verviers devient plus connu dans la région pour sa pompe à prix luxembourgeois que ses magasins d'usines?  C'est ce qui s'appelle de la bonne rentabilité. 

Pourquoi dès lors ne pas reconvertir l'Outlet Center en Carbu Center à prix d'usine?  Car faut pas se leurrer, un jeans à VRAI prix d'usine (chinoise par exemple) ne devrait pas dépasser 10 euros, une paire de godasses 5 euros et un T-shirt 2 euros.  On est loin du compte !  Encore un petit effort pour une zone franche!

Mais prenons la mobilité du rond-point Amiral Karmadec au début (ou à la fin) du boulevard de Gérardchamps.  Déjà qu'avant l'Outlet, cela bouchonnait sur des centaines de mètres aux heures de pointe, cela n'a guère changé avec le nouveau complexe commercial.  Et si la Ville n'a rien modifié au goulot, c'est qu'elle se doutait bien qu'il n'y aurait guère plus de passage, malgré l'abondance du parking de l'Outlet.  

Et bien depuis des semaines, on peut dire qu'on reste à quai avec comme récompense finale de pouvoir admirer l'ancre du rond-point. A croire qu'il faudrait un itinéraire "bis" (mot à la mode pour le moment à Verviers et à ne pas confondre avec le "bis"on futé français) qui passerait par derrière le quartier (du côté de la bulle - ou hall pour les plus jeunes) pour rejoindre directement l'autoroute ou sa bretelle.

 

Sans aucune pub démentielle mais par un bon tam-tam, le public de la station vient des quatre coins de l'arrondissement: Herve, Pepinster, Spa, Dolhain, Jalhay, Theux,... pour un bon plein ! A ces prix là, presque tous les réservoirs débordent !  Mais cherchez pas le pompiste...

A méditer...

09:17 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |