16/03/2006

Vesdre: plutôt se mouiller que de tremper !

Début mars, j'écrivais ces quelques lignes que je vous diffuse aujourd'hui.

Voyant que certaines associations et personnes réputées engagées localement dans l'environnement n'osaient s'exprimer ouvertement sur la problématique de la couverture de la Vesdre; voyant que CERTAINS médias de presse écrite et audio-visuelle occultaient volontairement les actions et communiqués des mouvements citoyens en faveur de la Vesdre alors qu'ils faisaient la part belle au clan des promoteurs (il suffit de comparer les articles et reportages consacrés aux uns et aux autres), je me disais que les temps avaient bien changé.  Sans doute que certains médias se satisfont de limiter leur tirage aux entourages des cabinets communaux ou de ne pas blesser l'un ou l'autre politique siégeant dans leur conseil d'administration?  Ah, pour une fois, comme je voudrais me tromper pour mon impression sur les médias!  Mon souhait serait de voir une télé locale diffuser au moins une fois l'adresse du site et l'action de "Vesdre Avenir".  Pour mon blog, c'est moins important, même si la diffusion de mes textes se fait aussi par la bonne vieille méthode du bouche à oreille.

Bonne lecture à tous ceux qui apprécieront !

Vesdre de tous les maux,
Vesdre, pas un mot ne coule comme l'eau !
Silence de méfiance sans résistance ni vaillance.
Pourquoi tant de panique pour ne prendre aucun risque ?
Est-ce de la lâcheté que de rester effacés ?
Allons, un peu de dignité, la Vesdre mérite plus de fermeté !
Qui sont ces sages qui d'habitude montrent leur ramage ?
Ils ont perdu leur langage, sans voix ils ne s'engagent.
Cela me fait bien marrer, tous ces gens qui ont la frousse
d'avoir pour commencer le bourgmestre à leur trousse !
Pour la Vesdre je préfère me mouiller
que dans les affaires de tremper !
Allons, un peu de cran pour aller de l'avant,
Changez de plan et rejoignez notre élan !
dth (8/3/2006)

Nous ouvrons les esprits tandis que Foruminvest ferme la Vesdre.

Citoyens, ne cédez pas à leur ultimatum d'envahissement de la Vesdre. Ils ont leurs impératifs de rentabilité et n'ont de compte à rendre qu'à leurs actionnaires. Pas à la population, croyez moi bien ! 

Ils ne font que bâtir et puis s'en vont.  Ils font les plans et après à Verviers de tirer son plan !

Ces promoteurs sont des dictateurs.  Ce sont les projets qui s'adaptent au cadre de la société humaine et pas les hommes aux critères de rentabilité.

01:13 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.