31/03/2006

Wayai à Spa: découverte d'un couvert

Faut-il couvrir la Vesdre?  Totalement, partiellement... pas du tout...

Allons faire un petit tour du côté de Spa.

Voici un montage que j'avais réalisé en janvier dernier.

 

 

Certains se sont déjà posés la question de savoir pourquoi la ville d'eaux n'avait pas de rivière en son centre.  Une bizarrerie que certains mettaient sur le compte d'une vallée "sèche", où l'eau disparaît à un endroit pour resurgir à un autre comme dans un chantoir.  D'autres ne s'étaient jamais posés la question de savoir où passait l'eau du Lac de Warfaaz.  Quelques uns pensaient que c'était Spa-Monopole qui pompait toute l'eau du lac.  Spa-Monopole en prélève beaucoup, mais pas la totalité ! Et puis ceux qui sont déjà allés sur les pelouses de la piscine communale spadoise auront sans doute traversé le petit pont sur le Wayai tout comme ceux qui vont au GB.  Et c'est à l'autre bout de la ville de Spa où commence la commune de Theux à Marteau, que l'on peut à nouveau découvrir sans trop de difficulté la rivière du Wayai.  

Pour résumer, le parcours urbain du Wayai est totalement souterrain, sous la forme d'égouts, vestiges de la grande époque (19 et début 20ème siècle) où les courants hygiénistes prévoyaient d'assainir la distribution et l'évacuation des eaux domestiques. Les rivières étaient d'excellents éboueurs puisqu'elles emportaient tout... chez les voisins ! Une couverture des parcours urbains cachait cette pollution, mais faisait également gagner de l'espace public.  On vous mettait une fontaine pour évoquer l'eau disparue, et puis à Spa, la création du Lac de Warfaaz offrait des débouchés novateurs et porteurs pour le tourisme thermal et les habitants: promenades, canotage, hôtellerie-pension, pêche,...  Bref, l'eau était mise en valeur et la compensation était méritoire puisque sanitaire.

Au fil des années, la rivière est complètement passée à l'oubli des mémoires des populations. Et comme l'oubli fait partie du territoire de nos mémoires, ce fait accompli sans malveillance reste acceptable.  Tout au plus pourrait-on avoir quelques urbanistes qui oseraient proposer ci et là à nouveau quelques réapparitions de la rivière au niveau du Parc de 7 heures ou pourquoi pas sur la Place Royale?  Personnellement, je ne pense pas que ce serait là une priorité pour redécouvrir la rivière.  Je pencherais plutôt pour que la ville de Spa se débarrasse de la pollution sonore engendrée par le trafic qui perturbe la vie courante de cette capitale mondiale du thermalisme.

10:45 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2006

Liège-Verviers: Mégacomplexe sans concurrence?

C'est marrant, je m'attendais à plus de réaction contre l'humour (si on peut appeler cela ainsi) que j'avais lancé au sujet du projet Spintay-Vesdre.  Mais aussi... je ne compte plus ceux qui veulent la suite des vidéos !  Merci à vous tous pour les mails et autres formes d'encouragements. 

Sachez aussi que je ne m'étais pas inscrit au concours de la Fête de l'internet, pas plus qu'au festival "au film de l'eau".  Comme je fais tout sans budget, sachez que mon action n'a dès lors pas de prix...

 Mais revenons au sujet que je tiens à développer aujourd'hui.

Les mégacomplexes commerciaux jouent-ils le jeu de la concurrence?

Prenons un exemple réel et présent qui vient de se vivre à Liège.  Tout d'abord, je résume la situation commerciale liégeoise en divisant les localisations commerciales en trois zones: 1) zone hypercommerciale périphérique urbaine, 2) zone hypercommerciale urbaine, 3) zone commerciale traditionnelle urbaine.

Le succès des complexes commerciaux périphériques réside dans la mobilité (proximité des grands axes routiers), la complexité de l'offre, dans leurs parkings gratuits, et souvent des prix avantageux.

Le projet de Foruminvest serait à placer dans la deuxième catégorie, celle de complexes commerciaux urbains, au coeur du centre des villes ou des zones d'habitats. Pour Liège, je ne mentirais pas si je vous dis que le complexe du Longdoz "survit"; tandis que les galeries de la Place St-Lambert donnent l'impression d'une très bonne santé alors qu'en face sur l'Îlot St-Michel, c'est plus du passage que des achats. Pour ce dernier complexe, ne vont-ils pas déjà revoir leur copie en y installant d'immenses verrières qui pour ma part serviront plus à économiser les parapluies qu'une réelle relance des ventes?

Et Verviers dans cette histoire? La situation pourrait être identique à la fois au complexe du Longdoz, des Galeries St-Lambert et de l'Îlot St-Michel. 

Cela mérite quelques explications.

La première ressemblance urbaine (style Longdoz) pour la situation avec un environnement de proximité en décrochage avec les ambitions des promoteurs. 

Augmenter la fracture sociale des quartiers?

A Verviers, on risque d'augmenter la "fracture sociale" entre les quartiers privilégiés et défavorisés.  Le camp retranché du complexe commercial Spintay va territorialiser et canaliser la mobilité piétonne voisine.  Un pur retour au Moyen-âge avec des enceintes fortifiées, "Portes" sécurisées, octrois et péages, couvre-feu imposé, interdictions de toutes sortes.  Le sentiment sécurité-insécurité sera trop flagrant alors qu'il est actuellement équilibré. Le promoteur devient le seigneur local après avoir "vassalisé" les autorités communales et quelques bourgeois.  L'investisseur envahit l'espace public à sa guise, tout en confisquant les droits et libertés de circuler des citadins et usagers de la ville.

"Déforestation" commerciale urbaine?

La deuxième ressemblance est celle avec les galeries St-Lambert et certaines enseignes "gloutonnes" envers les petits et moyens commerces.  Il faut savoir qu'une grande enseigne "bouffe" tout sur son passage.  Elle écrase les prix et dévore les concurrents. C'est de la "déforestation" commerciale urbaine !   Les rapports commerciaux sont complètement déséquilibrés et la concurrence est insupportable.  A Liège, le secteur audio-hifi-électronique a été ébranlé par Mediamarkt.  Il y a quelques jours, on apprenait la faillite d'un commerçant liégeois comme "Hifi Maréchal" (une "référence" du commerce liégeois), avec pour cause probable la concurrence du géant de l'électronique. 

Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas de complexe commercial, mais il faudra s'attendre à de sérieux bouleversements parmi les commerçants locaux et régionaux.  Au niveau de l'emploi, dites-vous bien que ce qu'on gagne sans doute d'un côté, on le perdra d'un autre. C'est vrai qu'un commerce comme Médiamarkt engagerait au moins 30 personnes, mais on perdrait combien à Verviers, Dison, Spa, Theux, Herve, Pepinster,...  Voilà qui pourrait aussi faire réfléchir tant les classes moyennes que les organisations syndicales qui ont l'expérience du terrain et qui ne cèdent pas béatement aux chants des sirènes comme le font les drôles d'hurluberlus de "nouveauverviers". Je l'affirme une fois de plus, le projet Spintay-Vesdre doit être géré comme une entreprise familiale, avec une vision de stabilité, de continuité et d'intérêt général, de qualité, d'intégration et de développement durable.  A ce niveau, il ne doit y avoir aucune place pour de la spéculation. 

Kif-kif: Verviers-Spintay, Liège-Haute Sauvenière?

La troisième ressemblance pourrait être avec celle de l'Îlot St-Michel à Liège. On passe beaucoup, mais on achète peu.  Et les alentours n'ont pas suivi la revitalisation tant promise par la Ville de Liège et les... promoteurs. Allez voir la rue Basse et Haute Sauvenière...  Alors que la rue est voisine du nouveau complexe, elle ressemble à la rue Spintay actuelle ou la rue de Heusy!  Un commerce sur deux est fermé ! La revitalisation n'a pas joué dans ce passage pourtant très fréquenté.  A réfléchir ! En cas d'offre commerciale bien étoffée à l'intérieur du ghetto commercial, qu'irait-on encore chercher à l'extérieur complètement étouffé? Préparez déjà les idées de commerces superspécialisés et typés de l'introuvable, sans quoi... vous fermerez boutique !

Si ça foire, qui payera les "ponts" cassés?

Je vous dirai une fois de plus qu'il ne faut pas couvrir la Vesdre car la Vesdre est un élément architectural vivant remarquable de la Ville de Verviers, mais j'ajouterai encore que Foruminvest a commis de nombreuses erreurs d'appréciation dans leur logique d'investissement. Et ces erreurs qu'il faudra réhabiliter, même si c'est leur argent qui est investi au départ, ce seront les Verviétois qui en payeront les "ponts" cassés alors que les promoteurs auront pris la poudre d'escampette !

21:53 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/03/2006

Outlet Ardennes Centre: parking à gogo !

Ce serait au moins une bonne chose si l'Outlet Ardennes Centre ouvrait ses portes le lundi de Pâques. Pourquoi?  Parce que le parking servirait de parking de délestage à la grande brocante du lundi de Pâques à Verviers. Les visiteurs en profiteraient pour jeter un coup d'oeil aux magasins d'usine.  Et puis pour une fois, cela permettrait au bus-navette ville-outlet d'avoir quelques passagers dans les deux sens.  C'est que le chauffeur doit vachement s'ennuyer à rouler seul dans son grand bus.  De quoi devenir dépressif à ne voir presque personne !  A moins que pour revitaliser la ligne, on lui donne un cuistax 6 places; et si ça ne va pas toujours pas mieux, un tandem pourquoi pas? 

Ah si on avait gardé les rails des trams en ville et à Verviers "oùwèss?", on aurait au moins pu en faire le plus grand train fantôme urbain de l'Euregio !

20:56 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Enquête Rhétos à Verviers

Le quotidien verviétois Le Jour publie ce mercredi un dossier intéressant de quatre pages sur les rhétos de l'arrondissement, et sur ce qu'ils pensent à propos de sujets d'actualités régionales comme le projet Spintay-Vesdre, Francorchamps et la F1, la drogue,...

On se rend compte que la majorité des jeunes est fort lucide et consciente des problèmes de société.  L'échantillon choisi par le journal reflète une très grande ouverture d'esprit, fruit d'un enseignement secondaire qui éveille les jeunes à la citoyenneté responsable (en complément à leur formation générale, technique ou professionnelle).  A la lecture de tous les avis, on peut être franchement content et fier de cette jeunesse pleine de dynamisme et d'entrain !  Toutefois, cela ne vaut pas dire qu'il n'y a pas de problème!

Pour revenir au dossier du Jour, les deux seules choses que je regrette dans cette publication, c'est que la rédaction n'ait pas poussé également les questions dans le sens des jeunes et l'emploi et leur manière de communiquer (technique et linguistique) avec les nouvelles technologies.

Un autre point qui aurait été un excellent baromètre sur la vie commerciale et économique de l'arrondissement, le fait de savoir ce que pensaient les 18 ans sur la création de l'Outlet Ardennes Centre (qui a une vocation eurégionale, rappelons-le).  Ne pas avoir posé la question était sans doute déjà y répondre, car les jeunes sont totalement indifférents à ce bide commercial.  Beaucoup ne connaissent pas l'existence (demandez à Trois-Ponts ou à Welkenraedt!, et on n'est pas encore en dehors de l'arrondissement!), ou ne savent même pas ce que c'est parce qu'ils n'y ont aucun intérêt.  Ou alors ils s'en moquent ouvertement, trouvant ce projet totalement ridicule et nul.  Les jeunes n'ont aucune attirance pour ce type de commerces.  "y a rien à voir!", "qu'est-ce qu'on irait y faire?", "y a rien d'intéressant!" disent-ils à l'unanimité presque générale.

Je le répète, il faut ouvrir les yeux face au projet Spintay-Vesdre ! Ne pas voir trop grand ou déformé, mais voir juste ! Juste en fonction de ce qu'il faut, mais aussi de ce qu'il ne faut pas!

11:52 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2006

"Vesdre-Avenir" récompensé !

La Fête de l'internet 2006 a récompensé le site de www.vesdre-avenir.be en lui décernant le premier prix dans la catégorie "Initiative d'éducation permanente".

Bravo à ce travail en profondeur mené par ce groupement de défense de la Vesdre et de Verviers.  

(vous aurez remarqué que dès le lancement de leur site, j'en avais fait le "very best of" Verviers !)

Toujours en ligne et en qualité multimédia, ma nouvelle vidéo

Vidéo « Vesdre Couverture » (53')

09:32 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2006

Verviers, capitale de l'eau des Journées Wallonnes de l'Eau

Ce week-end des 25 et 26 mars, ce sont les Journées Wallonnes de l'Eau.

J'ai aussi décidé de m'exprimer via certaines petites vidéos, dont certaines sont documentaires et d'autres sans doute plus piquantes.

Depuis décembre dernier, je collectionne les projets de très brèves séquences vidéos satiriques. Certains clips sont prévus avec des personnages, mais encore faudrait-il trouver les acteurs...  J'ai également un projet ciné, une sorte de saga sur le thème de la "couverture" et dont le public est très friand de séries à rebondissements. 

Je vous préviens à l'avance, il est très difficile de mettre en scène certaines idées avec des moyens amateurs. Que la séance commence... Attention c'est très très court et c'est à prendre avec humour (c'est toujours bien de le préciser, "okakou i en (ou ihan² pour les ânes) orè ki coprendrè po!" )

Vidéo « Vesdre Couverture » (53')

(Vidéo en qualité multimedia)

09:53 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2006

Journées wallonnes de l'Eau: Vesdre urbaine !

Etonnant, mais si je vous dis que la Vesdre urbaine et menacée de couverture à Verviers n'est bizarrement pas mise à l'honneur à Verviers, que me répondrez-vous?

Pourquoi????? Pourquoi l'avoir déjà ignorée, et passée sous silence?

Alors voilà, je suis sans doute le seul résistant de la Vesdre à le signaler ouvertement (si vous ne le faites pas, faut pas croire qu'on le fera pour vous; déjà que je suis censuré, alors pensez bien que la presse locale passera également ce fait sous silence). 
Pour ces Journées Wallonnes de l'Eau, je vous prépare une petite vidéo "1er Prix du Festival Verviers Au film de l'Eau 2007"... (à suivre)

Je ne retiendrai pour le moment qu'un fait important: il s'agit des directives européennes sur l'Eau.

Dans celle du 22 décembre 2000 (c'est récent, donc que le besoin existe), on peut lire clairement au sujet de l'EAU: "n'est pas un bien marchand comme les autres, mais un patrimoine qu'il faut protéger, défendre et traiter comme tel".  Ceci est également un engagement important des contrats de rivières.

Alors pourquoi le contrat de rivière VESDRE reste muet sur le sujet du recouvrement de SA rivière???  Incompréhensible !!!!
A voir sur: www.crvesdre.be

Dès lors pour ces Journées Wallonnes de l'Eau (25 et 26 mars), je vous repasse (toujours me direz-vous) la vidéo de l'espace Vesdre qui sera complètement recouvert de béton:

VIDEO « Vesdre-Spintay » (la vidéo n'est plus en ligne ce 27 mars)

10:40 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |