16/04/2006

Verviers: retrouvez les territoires de la mémoire

Verviétois, réveillez ou découvrez les territoires de la mémoire de votre ville ! Le but de mes initiatives est de pousser à la réflexion en ouvrant toutes les pistes pour ne garder que les meilleures.  C'est actuellement l'action citoyenne et éducative que je mène au travers de cette série "rétro-nouveau" (en fonction de mes budgets : donc parfois réductrice ou caricaturale il est vrai, mais jamais démagogique comme le fait Foruminvest dans son centre-infos et ses enquêtes et études de marché affreusement tendancieuses!).  Je suis actuellement LE SEUL à vous montrer et faire réfléchir sur l'évolution urbanistique de Verviers depuis un siècle. L'idéal serait que la Ville de Verviers organise via des écoles primaires ou secondaires la même démarche d'information pour ses citoyens et utilisateurs de la ville (style "Journées du Patrimoine" pourquoi pas???). N'hésitez pas à donner vos points de vue, réflexions,  souvenirs, ou "idées de devenir" sur le sujet.

Une vue des années 70 sur le quartier de la Grand'Poste. Dans ce contexte, on remarque directement la différence de style.  L'édifice monumental de la Grand'Poste paraît dérisoire face au "bloc" du Sarma et des parkings en étages.

(photo extraite du livre "Verviers, hier et aujourd'hui" (1977 ?, Joseph Monami)

La Poste n'a plus que ses tours comme atouts.  Mais saviez-vous que la construction en pierre de la Grand'Poste ne date que du début 1900, malgré un style très travaillé et qui rappelle plus les édifices du 16ème siècle que le mauvais goût du gros "conteneurs" du Sarma.

Et dire que dans les années 90, certains avaient sérieusement envisagé de démolir l'édifice (la Grand'Poste laissée à l'abandon, pas le Sarma) qui retrouva une nouvelle jeunesse en 2005 après plusieurs années de travaux de rénovation.

Je vous dirais aussi que la construction du Sarma nécessita la condamnation forcée de l'une ou l'autre petite ruelle qui disparurent avec leur habitat.  On était dans des échelles maximales de 100 mètres, 50 mètres, ou 20 mètres d'écart.

Avec le projet de Foruminvest en Spintay-Vesdre, on franchit la limite de la démesure dans le gigantisme urbain puisque le complexe s'étendrait sur 220 mètres, sans compter les abords.  On dépasse l'espace d'une rue ou d'un quartier, car c'est tout le tissu urbain qui en est affecté puisque le projet devra recouvrir et emprisonner l'espace de plusieurs quartiers.  Inadmissible pour une ville moyenne et typée comme Verviers. 

Mais attention, ce n'est pas parce que l'on est contre un projet, que l'on est fondamentalement contre tout et qu'il ne faut rien faire!  Imaginez qu'on vous propose l'airbus A380 au Laboru; c'est pas parce que vous seriez contre ce géant des airs sur un petit terrain, que vous seriez opposés aux petits et moyens coucous ! Vous me comprenez... Un point positif toutefois pour Foruminvest, les parkings souterrains qui libèrent de l'espace en surface. Mais il y a également d'autres endroits pour équilibrer les zones de parking à Verviers.  Equilibrer les répartitions géographiques des parkings en ville, c'est équilibrer la mobilité des véhicules, des piétons, et sans doute d'une meilleure répartition des achats lorsque les commerces sont tout autant répartis.

23:02 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.