06/06/2006

Projet Spintay Vesdre: pratiquons la règle des "4C"!

Voici une dizaine d'années que je développe la règle des "4C" : Civilité, Civisme, Citoyenneté et Créativité.  Elle se base sur le principe développé en France sous l'appellation des "3C" et auquel j'en rajoute un.  Il s'agit de créer et gérer des démarches "4C" responsables au travers d'activités ou projets d'intérêt général (qui touchent tout le monde).

Ce n'est guère compliqué et cela peut facilement s'appliquer à la vie de tous les jours. Cela peut aussi servir d'outil de terrain dans l'éducation permanente. 

Les possibilités d'actions sont nombreuses; je ne m'attarderai que sur celle de l'éducation à l'environnement.  (L'Environnement, c'est l'affaire de TOUS, et pas uniquement d'un parti précis; tout comme les autres domaines de la vie en société, vous me comprenez! Aucun parti politique n'a de monopole!).

Ce que je voudrais rappeler, c'est que nous vivons à une époque où la démocratie se fait en symbiose avec les citoyens.  Nous, citoyens, sommes trop peu conscients de notre rôle d'acteurs socio-économiques responsable de nos choix.  La "démocratie citoyenne" est un nouveau pouvoir qui complète le pouvoir démocratique politique élu.  Malheureusement, le monde politique (vieux-jeu) ne s'en sert que lorsque cela l'arrange!  Disons que ce qui plaît le moins au monde politique rétrogardiste dans la démarche citoyenne, c'est le pouvoir d'autonomie (de liberté, de tolérance, de solidarité, de responsabilité et de... Créativité) que la citoyenneté se permet de prendre.  Contrairement aux mouvements politiques dont les membres sont maintenus sous une forme d'esclavage d'opinion et où ils ne peuvent "penser" autrement que ce que le parti a défini comme ligne de conduite (regardez comme les élus du PS ont suivi leur bourgmestre dans le dossier Spintay).

Ce que je veux dénoncer, c'est la tendance qu'ont certaines personnes à donner tous les droits aux investisseurs parce qu'ils détiennent le pouvoir de l'argent.  Mais aussi que parce ces investisseurs sont glorifiés comme des "sauveurs", qu'ils "risquent" de l'argent (et donc comme ils ne veulent pas en perdre, c'est que la solution est bonne...), qu'ils connaissent leur métier...; cela reviendrait à dire qu'ils ont la bonne solution, et qu'ils ont raison dans leur action.  Le pouvoir de l'argent leur procurerait l'accès à la Vérité; une légitimité que seul le capital procurerait!  Je dénonce ce pouvoir censitaire du capital par rapport au pouvoir citoyen! Et dire qu'il est promotionné par les socialistes verviétois.

C'est beaucoup trop simpliste! 

La démarche citoyenne est une prise de conscience d'une situation, d'un problème de société (socio-économique, environnemental,...). C'est aussi et surtout la recherche de solutions alternatives comme le proposent les différents élans citoyens dans la problématique de la gestion du projet de revitalisation Spintay.

Ma proposition alternative dans le projet Spintay:
-
construire un centre commercial "Marteau-Brou Spintay" ne recouvrant pas la Vesdre (sauf passerelle à définir),
- et transformer les petites surfaces en grandes surfaces.

Priorité commerciale au mix commercial nouveaux/anciens commerces (équilibre commercial intérieur/extérieur du nouveau complexe). Cette perte de surface par la non-couverture de la Vesdre pourrait être compensée par une réduction importante du nombre de petites surfaces commerciales dans le nouveau complexe (car disponibles dans toute la ville).  Le complexe commercial donnerait la priorité aux plus grandes surfaces (indisponibles au centre-ville) qui ne seraient nullement pénalisées puisqu'elles occuperaient les surfaces de petits commerces du nouveau complexe).

13:06 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.