10/04/2007

Verviers: pour une architecture "de rivière"

Laissant momentanément sur le côté les bas-côtés du dossier de revitalisation du quartier Spintay, j'en profite pour revenir sur le fond du problème, c'est-à-dire l'intégration architecturale urbaine et socio-économique du complexe commercial au coeur de la ville et prévoyant la couverture de la Vesdre au niveau de la longueur des quais Brel et Rapsat sur environ 200 mètres.

Bon, il est vrai que le projet "bis" est toujours attendu avec impatience au niveau des alternatives apportées au premier projet. Il est clair qu'il ne suffirait pas de changer l'un ou l'autre détail pour créer la surprise d'une meilleure prise en compte de l'élément "Vesdre" dans l'ensemble du projet de revitalisation. Au contraire, si le projet "bis" devait se dessiner comme novateur par rapport au premier, il faudrait qu'il change radicalement son approche urbanistique de l'élément "Vesdre" en intégrant la conception de l'espace rivière comme charnière centrale de son projet.

Encore une question: quel est l'architecte "fantôme" du premier projet "Spintay"?

Rappelez-vous début 2007, même Madame "Soleil", qui en connaît un rayon en boutiques à Verviers et qui a prévu Johnny à Verviers, n'a pas été capable de donner le nom de l'architecte...

Oui et à part ce petit côté humoristique et divertissant, il y a toujours des questions qui appellent des réponses et des questions! Je m'étonne du peu de publicité qui est fait sur l'auteur du projet de la revitalisation Spintay.  Imaginez: un projet de 165 millions d'euros qui n'aurait pas de nom ni de visage... Etonnant!  (si cela vous en dit plus, et en complément d'infos suite aux premières remarques, je précise: voir photos ci-dessous. Le nom du bureau d'architecte (sans les noms des auteurs) est brièvement cité sur le site de Foruminvest: http://www.lesrivesdeverviers.be/)

foruminvest architecte i

D'autant plus que tous les "grands" (et parfois même petits) projets sont toujours signés.  Quelques exemples: place St-Lambert à Liège, nouvelle Gare des Guillemins et futur projet d'esplanade,  Aqualis à Spa,...  Même lorsqu'un projet est fortement contesté (à tort ou à raison), il a un auteur et donc un nom: souvenez-vous du projet "Noirhomme" de la route de contournement de Spa.  Par contre, ici avec Foruminvest, il n'y a pas de nom (du moins donné au public).  La gêne?????  Les plans se seraient-ils dessinés aussi simplement qu'un parcmètre vous imprime son ticket! Mais enfin, il y a bien eu quelqu'un (un architecte?) qui a eu cette idée ("géniale-stupide-osée-irréfléchie-déplacée-originale-lumineuse"; faites votre choix) de se borner à vouloir couvrir la Vesdre.  Je pense personnellement que le projet est plus sorti d'une calculette que d'un raisonnement architectural sérieux, ambitieux et d'avenir. Le prix de revient du m² a sans doute dicté sa loi architecturale de bas niveau.  L'implantation a, me semble-t-il, été imposée par la rentabilité à en retirer, avec ses marges et ses limites en tous genres.  Ce processus peut être "acceptable" dans un environnement "banal" qui ne dispose d'aucune contrainte très spécifique au niveau urbanistique (comme dans les zonings où c'est la fonctionnalité qui prime). C'est tout le contraire dans un environnement de qualité comme un espace "rivière urbaine" dans un centre-ville.

En matière de ce que j'appelle "l'architecture de rivière", c'est toujours la fonctionnalité qui s'adapte au monde environnant: la ville s'adapte à la rivière en évitant une relation conflictuelle avec l'élément qui lui apporte une plus-value globale et intemporelle.

Dans le projet "Forumivest", on s'aperçoit dans le choix qu'ils ont de s'efforcer de la couvrir, qu'il n'existe aucune intégration au monde de la rivière.  Le projet Foruminvest est en conflit avec la Vesdre car il "casse" la relation de rapprochement naturel et universel entre le citadin  et la rivière (Verviers, Capitale de l'Eau!).

Il n'y aurait donc aucun architecte qui serait prêt à composer avec la rivière????  Quand un projet est mauvais, il faut l'abandonner et repartir sur de bonnes bases.  Foruminvest ou pas, peu importe le concepteur (et pas promoteur), l'important est la qualité du projet et l'adaptation de son architecture aux différents milieux qu'il traite (rivière, relief, espace public, commerce, habitat,...).

L'Architecture (avec un grand "A", celle dont on se souvient, de l'Antiquité à nos jours) est assez intelligente que pour concilier tous les aspects contraignants et qualitatifs d'une ville moderne avec des éléments historiques.  La Ville de Verviers a malheureusement imposé le projet "unique" sans possibilité du choix de la concurrence ouverte.  Ce qui m'étonne, c'est que même pour de petits achats de quelques milliers d'euros, la Ville doit passer par une comparaison d'offres; que pour engager du personnel, elle passe par une sélection de recrutement; et que pour un projet de revitalisation "historique" pour Verviers, il n'y ait eu aucun appel d'offre européen permettant une concurrence, mais surtout un CHOIX.  Il y a toujours plus dans deux têtes que dans une...

A Verviers et en bord de Vesdre, exigeons le principe d'une architecture de rivièreC'est là une richesse à très long terme pour toute la vie d'une ville!

12:58 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

Commentaires

Avant d'avancer n'importe quoi, il faudrait vous renseigner,par exemple en allant faire un petit tour sur le site de F.I.(fort incomplet ,je vous l'accorde), et vous auriez appris que vos architecte fantômes sont bien vivants, puisque cet avant- projet comporte les signatures de DEUX bureaux d'architectures réputés. Il s'agit de "l'atelier d'art urbain" à qui on doit entre-autres City II à Bruxelles, pour la partie centre commercial, et du bureau liégeois Acte pour la rénovation de la rue Spintay.
Maintenat, que ce projet vous déplaise, c'est autre chose. Mais pensez vous sérieusement que l'ouverture à la concurrence aurait apporté un projet fondamentalement différent??

Écrit par : AL | 10/04/2007

fantômes? sous quel sens? du train, du conducteur, du... Tout d'abord, merci pour vos précisions qui sont les bienvenues.
J'ai également reçu une réponse très complète du journal Le Jour qui me rappelle qu'ils ont traité le sujet (avec photo) le 5 janvier dernier.
Mais reconnaissons que les auteurs du (des) projet(s) saucisonnés ne sont guère médiatisés comme le sont généralement d'autres créateurs dans des conditions similaires de projet.
Je M'EXPLIQUE et précise encore:
Ce que je veux dire par "fantômes", c'est la notion de "rare", d'épisodique, voire d'inexistant, d'ignorance ou de méconnaissance.
Demandez au public qui sont les auteurs du projet Foruminvest? Personne ne vous citera le nom d'AAU! Impossible de mettre un nom sur les auteurs du projet.
C'est que contrairement à bien d'autres anciens projets importants comme la place St-Lambert et Aqualis Thermes de Spa (Claude Strebelle), le projet de route de contournement de Spa (tracé Noirhomme), la gare des Guillemins à Liège (l'architecte espagnol Santiago Calatrava), l'esplanade des Guillemins (architecte Dethier, Atelier 4AD, TER, Ney et Partners),... les promoteurs et les médias mettent peu en avant les auteurs du projet de revitalisation Spintay.
En analysant la Presse sur ces sujets, le noms de ces architectes reviennent presque à chaque fois que leur projet est cité. Il en est même souvent lié.
Par contre pour le projet Spintay, je trouve qu'il existe une forte discrétion sur les auteurs du projet. La preuve: combien de fois cités par la Presse régionale en deux ans? C'est cette impression de rareté que je qualifie de "fantôme". Un peu comme s'ils travaillaient dans l'ombre.
Une chose est claire: ceci a sans doute permis d'en parler un petit peu plus, sinon de rappeler l'existence des auteurs du projet. Sur ce blog, vous avez le droit de vous exprimer, de critiquer (mais aussi critiquer mes propos), de rectifier, de proposer, tout en restant sous le couvert de l'anonymat (j'ai pas dit "fantôme"!).

Écrit par : nic | 10/04/2007

... Vu? Une fois de plus: "Poser la question, c' est déjà y répondre!"

Écrit par : nic "casper" | 10/04/2007

Qui a trouvé l'idée de la couverture de la Vesdre? Un commentaire pertinent de AL (premier commentaire) retient toute mon attention: "Mais pensez vous sérieusement que l'ouverture à la concurrence aurait apporté un projet fondamentalement différent?? "
Franchement, je n'en sais rien. Car tout dépend de qui a voulu, de qui a demandé, de qui a décidé ou exigé la couverture de la Vesdre. Si c'est une contrainte du cahier des charges, l'architecte fait avec ce qu'on lui impose. Si ce n'est pas le cas, c'est de sa responsabilité car de son choix.
Car si le cahier des charges avait obligé le promoteur à NE PAS couvrir la Vesdre, le projet aurait été FONDAMENTALEMENT DIFFERENT !
Alors, qui a trouvé l'idée de la couverture de la Vesdre? Le bourgmestre Desama (ou son entourage), Foruminvest (ou sa sphère), ou l'architecte?

Écrit par : nic "casper" | 10/04/2007

Je remarque que vous avez modifiez votre post après ma remarque et je vous en félicite. Vous avez sans doute remarqué que sur ce site particulièrement peu informatif, les noms des architectes sont toujours mentionnés en très petit.
Couverture de la Vesdre. Je pense que tant le promoteur que les architectes ont été mis au pied du mur par le programme "imposé" par la commune, à savoir rénover Spintay par du logement(très cher vu l'état de la rue et peu rentable vu son peu d'attrait actuel), créer un lien fort avec le reste de la ville et arriver à rentabiliser le projet. Donc, le promoteur retenu(et je pense que n'importe quel promoteur aurait un problème similaire de rentabilité,seuls les pouvoirs publics ne l'auraient pas, mais ils n'ont pas d'argent non plus, donc...) propose un centre commercial(retour rapide sur investissement) qui" paye" le logement.Mais comme la surface disponible est trop faible(de son point de vue) il propose un "pont bâti" sur la Vesdre et fait d'une pierre deux coups (rentabilité + lien fort).Je ne dit pas que c'est bien mais c'est logique d'un point de vue investissement et même urbanistique.
Je me répète peut-être mais je persiste,cependant, à croire que le franchissement de la Vesdre n'est pas dû à une volonté délibérée de qui que ce soit(promoteur , bourgmestre, etc..), mais est une conséquence de la nature extrêmement complexe du programme urbanistique projeté.
En ce qui concerne les auteurs de l'avant-projet( je persiste à parler d'avant-projet car tjrs en archi., que ce soit pour une villa, un immeuble de bureau, ou un centre commercial, le premier projet proposé n'est jamais définitif. Il peut même encore être modifié pdt la construction.C'est peut-être évident, mais certains n'ont pas l'air de le savoir) Après cette digression, je disais donc, que jamais personne n'a parlé des auteurs du projet parce que dès l'annonce de celui-ci, une partie du public, relayé par une certaine presse, ne parle que d'une seule et unique chose : LA COUVERTURE DE LA VESDRE.Tout le reste, est complètement occulté par ce "détail" qui a pris des proportions démesurées.
Rien pourtant n'empêche les médias de publier des articles sur les architectes, mais il ne semblent pas s'y intéresser, cela n'est sans doute pas assez polémiste pas assez"sexy".
De plus, pour les immeubles commerciaux, de bureaux ou les bâtiments industriels, les architectes sont rarement connu du grand public sauf si le maitre d'ouvrage,souvent pour des raisons de marketing, veut imposer une certaine image à sa construction . Pourriez-vous me citer par ex. les noms des architectes du Hall des Foires de Liège, de la Cité Administrative de l'Etat à Bruxelles, de la Tour des Finances, du GB de Heusy, de la Galerie Cora ou de Kinépolis??? Je crois que non, pourtant ces bâtiments existent ,sont connus de tous et fonctionnent. En fait, pour moi les noms des architectes de ce projet sont finalement assez accessoires.
De plus, ces deux bureaux d'architecture sont en pleine réorganisation, division pour l'AAU et fusion pour Acte1, et je ne pense pas que la communication autour d'un centre commercial contesté,à tort selon moi, soit leur première priorité.

Écrit par : AL | 10/04/2007

Priorité des "détails" ! Lorsque j'ai pris connaissance du projet ForumInvest vers la fin 2005 ou le début 2006, l'aspect du recouvrement de la Vesdre ne m'était pas apparu comme un problème important. J'étais plutôt inquiet au sujet d'aspect plus "pratiques" comme la mobilité, le danger présenté par l'arrivée massive de multinationales pour le commerce local, le démesure du projet pour une ville comme Verviers.

Puis, en parlant avec les personnes autour de moi, je me suis apperçu de l'attachement manifesté par beaucoup de personnes à la rivière, à ses berges, à ses promenades, à ses quais, ...

Si ce point est aussi important pour que des personnes se mobilisent et se regroupent au sein d'une stucture, j'estime qu'il faut le prendre en considération et ce, même s'il ne figurait pas en tête de liste de mes priorités !

Un projet comme celui de ForumInvest n'est pas comparable à l'aménagement d'un parking ou la pose d'une poubelle. C'est un projet qui va modifier la vie des habitants et leur cadre d'existance pour longtemps. A ce titre, un collège communal doit prendre en considération les avis des citoyens, de ceux qui sont pour, de ceux qui sont contre, des indécis, et des autres. Idéalement, les lignes directrices d'un tel projet devrait être définies avant tout contact avec un promoteur. Ce n'est qu'à ce moment, que la ville peut lancer un appel d'offre sur base du cahier de charges et le négocier avec les candidats qui se présentent.

A Verviers, il n'y a rien eu de tout ça. Pas de dialogue, on négocie avec un promoteur sur base de rien du tout, on laisse la population dans l'ignorance (on lui dit le minimum imposé par la loi), on essaie le plus possible de faire taire l'opposition. Cette façon de faire n'a réussi qu'une seule chose : monter la population les uns contre les autres. Il suffit de voir les dérappages de "Oui au nouveau Verviers" pour ce rendre compte que les choses vont trop loin.

En grande partie, je suis d'accord avec les propos de Maître Voisin dans le Jour. Il est temps que l'on respecte et que l'on écoute l'autre. Il est clair qu'il "faut faire quelque chose" mais il est aussi évident que le projet ForumInvest n'est pas le bon puisqu'il divise à ce point la cité.

Alors, que l'on arrête tout ! Que l'on se mette autour de la table et que l'on définisse une bonne foi un cahier des charges qui sera signé par tous, les "pour" et les "contre" ForumInvest ! Sur base de ce nouveau projet, un appel d'offre pourra être fait et là, ForumInvest aura tout le loisir de proposer ses services ... comme les autres promoteurs, d'ailleurs.

Et que l'on ne parle plus non plus de projet "bis". Ce "bis" est un mot latin qui signifie "deux fois". Ce projet n'est donc que la représentation d'un projet qui a déjà été montré, comme son nom l'indique. Sur base de ce que j'ai écrit plus haut, ce projet ne pourra pas satisfaire toute la population et ne résoudra rien du tout.

Cedant arma togae, concedat laurea linguae ! - Cicéron
"Que les armes le cèdent à la toge, les lauriers à l'éloquence ! "

Écrit par : Virgile | 11/04/2007

que tout le monde ouvre le dialogue! C'est bien une des premières fois où un dialogue constructif apparaît. Cela ne veut pas dire que nous soyons d'accord à tous points de vue, mais le fait d'en débattre est un point très positif qui ouvrent les idées.
Je ne comprends pas que Foruminvest et le bourgmestre Desama refusent le dialogue. En démocratie, on avance beaucoup plus vite (et souvent mieux pour le bien public) par la voie de l'ouverture que par celle du retranchement.
Car finalement, qui c'est qui risque d'être perdant? Les "pour" ou les "contre" ceci ou cela? Aucun des deux, mais Verviers certainement si c'est par la voie de l'égoïsme ou du nombrilisme de l'un ou de l'autre amour trop propre que pour accepter le dialogue.

Écrit par : nic | 11/04/2007

Virgile, vous proposez de composer un cahier des charges précis et de le proposer à différents promoteurs, très bien, mais je crois que c'est ce qui a été fait. La ville a bien défini un programme(revitaliser Spintay et le relier au reste de la ville) et l'a proposé etc... Cela n'a pas été effectivement fait avec la plus grande transparence, mais je crois quil n'y faut pas chercher malice mais plutot une certaine forme de fierté mal placée : les autorités (le bourgmestre) pouvaient dire : "regardez , tous , nous avons trouvé, seuls, la solution à un vieux problème!!!".
Vous propsez, également de réunir autour d'une table tous les acteurs en présence et de discuter à partir d'une page blanche . Nous savons tous sur quoi débouche ce genre de discussion : soit les participants s'en vont dos à dos, soit on arrive à un compromis bancal qui ne satisfait personne. Je suis évidemment partisan d'un dialogue, mais je pense également qu'à un moment une "autorité" doit trancher dans le vif et prendre une décision même si certains ne sont pas d'accord avec elle. Pour perndre un exemple , bien qu'il soit à une toute autre échelle, les projets de reconstruction des Twin Towers ont entrainé bien des polémiques mais finalement un projet à été choisi sans demander l'avis formel de la poulation. Ceci pour dire que si trop d'acteurs interviennent dans une prise de décision, toute décision définitive se trouve bloquée.

Écrit par : AL | 11/04/2007

Je vous prie d'excuser les fautes de frappes éventuelles. Je ne me suis pas relu.

Écrit par : AL | 11/04/2007

Le choix de la liberté, la liberté du choix ! oui et naturellement qu'il faut BIEN décider à un moment donné, MAIS...
... on ne peut trancher avant d'avoir jugé! Et c'est ce que la Ville de Verviers fait. Tout semble décidé d'avance, sans aucune possibilité de dialogue et de réflexion. La Commission Spintay n'existe plus; bref les outils démocratiques qui ont été créés pour les citoyens par les politiques sont complètement reniés. L'autorité communale au pouvoir règne en absolutisme sur le dossier Spintay. C'est de la démocratie à géométrie variable. La population n'a plus le droit de s'exprimer et si elle le fait d'une manière critique à l'encontre du pouvoir, elle est qualifiée d'extrémiste. Le PS verviétois a restreint les libertés citoyennes là où il ne veut aucune opposition.
Mais pas besoin d'aller à New York pour avoir des exemples. N'allons pas plus loin que Spa et son projet d'aménagement de la place Royale et de la mobilité au centre-ville.
La première étude (imposée par le MET me semble-t-il) a été largement contestée par la population car elle ne correspondait pas à la réalité spadoise. Le projet a été ABANDONNE.
La Ville de Spa a ensuite relancé le processus au travers d'un appel à concours sur le même thème. L'offre de projets fut réelle, et comme prévu initialement, trois projets furent primés et retenus pour ce qui est actuellement le "deuxième tour" (projets exposés aux anciens thermes).
La population spadoise se prononcera bientôt (consultation populaire) sur le choix qu'elle pense être le plus judicieux pour Spa.
L'autorité communale spadoise devra trancher mais ce sera déjà à partir de trois projets sélectionnés. Elle ne sera pas obligée de suivre le choix de la population, mais cela serait-il bien venu? Enfin, si la Ville de Spa choisit un autre projet que celui retenu par ses habitants, ce sera toujours parmi les deux autres déjà classés parmi les moins mauvais.
Mais est-il bon d'abuser de son pouvoir en démocratie??? c'est plus un aveu de faiblesse qu'une preuve de sagesse!

Écrit par : nic | 11/04/2007

Vous évoquez la situation Spadoise qui me semble être l'exemple parfait de ce que j'énonçais plus haut.(d'un point de vue urbanistique et non démocratique) Je m'explique, les trois projets soumis à l'avis de la population sont fondamentalement très proches l'un de l'autre: réduction de la vitesse des véhicules, partage de l'espace public, regroupement des parking sur 2 places, plantation d'arbres, fontaines, etc... et ne diffèrent que par dans leur aspect purement formel.
Dans cas de Verviers, si vous soumettez le programme de relier Spintay au reste de la ville par un lien fort, demandez un centre commercial et des logements à disons, 50 bureaux d'études, il y a fort à parier que vous obtiendriez des solutions forts proches de celle qui nous est proposée aujourd'hui.

Écrit par : AL | 12/04/2007

connexion"FORTE" Dans le premier projet Spintay (le seul connu actuellement par le public), la liaison "forte" entre la RUE Spintay et la ville est purement fictive. Une liaison "forte" serait que depuis chaque commerce de Spintay, on pénètre directement dans le complexe commercial. Or ce n'est pas le cas, car chaque commerce en vitrine à Spintay sera une petite cellule isolée et donnant sur la rue Spintay actuelle. Il n'y a aucune notion de connexion forte dans ces plans.
Seul un petit passage (de 4 à 6 mètres de large??) situé à hauteur de la rue de la Montagne donnera sur toute la longueur de la rue Spintay et sur toute la longueur d'une couverture de la Vesdre (200 mètres donc). Si cela représente la connexion forte, un "passage obligé en entonnoir", une sorte de "couloir", alors une passerelle de la même largeur sur la Vesdre suffirait amplement pour assurer une connexion vers l'autre rive.
Les termes de "connexion" "forte" sont complètement faussés dans leur représentation matérielle sur le terrain. Une connexion, ce n'est pas uniquement le fait de placer une grosse "boîte" sur un espace (une connexion des structures...), mais de l'ouvrir comme un marché "ouvert" et représentant une "connexion de mobilité" pour la clientèle.
Exemple: Belle-îles,
- 1er étage (commercial): connexion forte uniquement en "intérieur" entre le hall central et les commerces.
- parking rez-de-chaussée: exemple parfait d'une véritable connexion "FORTE" entre l'extérieur et l'intérieur (la voirie périmétrique et le parking: accès "forts" sur TOUT le périmètre). ON ENTRE ET ON SORT du parking là où l'on veut; ça d'est de la vraie connexion forte, et c'est pas "jouer avec les mots". On s'y connecte sans difficulté à n'importe quel endroit; chaque mètre devient une entrée! Une connexion FORTE, c'et un peu comme une connexion à un réseau sans fil; avec "Spintay" made by Foruminvest , c'est comme si on vous vendait un portable avec réseau sans fil... MAIS... accompagné d'une de ces grosses bobines sorties de la cablerie d'Eupen... Me suis-je fait comprendre?
Merci de me démontrer la véritable connexion forte entre Spintay et la Ville.

Écrit par : nic | 12/04/2007

Jamais, je n'ai prétendu que la proposition de FI était la meilleur.J'ai simplement dit que si vous proposez un programme précis,avec des contraintes bien définies, à un panel d'architectes, vous arriverez forcément à des solutions qui se ressemblent.Pas nécessairement formellement mais dans leur philosphie (cf. l'exemple spadois où dans les grandes lignes les solutions sont fort proches) En effet, les professionnels de l'aménagement urbains suivent tous peu ou prou le même cursus où on leur enseigne un certain nombre de méthodes qu'ils suivent dans leur travail. Dans le cas de Spintay, je ne vois pas ce qui pourrait supprimer cet obstacle qu'est la Vesdre. D'ailleur vous remarquerez que la plupart des ville traversées par des fleuves ou des rivières n'ont que peu de liens entres leurs deux rives, on a parfois même l'impression d'être dans deux villes différentes (Liège et Outremeuse, rive gauche et rive droite à Paris, Epinal,ville comparable à Verviers par la taille, Turin, etc,...) Ce qui pourrait éventuellement inciter à traverser la Vesdre ce serait qu'il y ait qqch de particulièrement attractif, pour tous les piétons,en Hodimont, mais je ne vois pas quoi. Je me dois de réfuter votre exemple, vous avez peut-être une connexion forte entre la route circulaire, les parkings et le centre commercial mais aucune liaison forte avec le quartier environnant (un pont routier et une passerelle piétonne).
En ce qui concerne Verviers, nous sommes dans une impasse, pas de pôle d'attractivité en Hodimont et impossibilité de "supprimer" la rivière.

Écrit par : AL | 12/04/2007

Puisque vous parlez de connexion, d'axe de pénétration etc...., je voudrais vous soumettre ceci.
Lorsqu'on évoque de délabrement de Spintay, mon père qui a travaillé durant toute sa carrière à Verviers, dit toujours que la rue Spintay s'est délabrée - lentement mais sûrement - lorsque le sens unique a été changé.
Avant ce changement, les personnes sortant de Verviers pouvaient faire des achats dans cette rue aux nombreux et divers commeces. Mais lorsqu'elle est passée à sesn unique dans le sens Centre-Hodimont, le chiffre d'affaire des commerces a chuté, ensuite les commerces ont fermé. En effet, une personne quittant le centre n'allait pas se rendre à Hodimont pour ensuite se rediriger vers le centre. Ainsi de nombreuses personnes se sont elles tournées vers d'autres zones commercilaes.
C'est une interprétation de mon père, qui a vu cet abandon des commerces APRES le changement de ses unique.
On connait la suite paupérisation du quartier, etc...
C'est vrai, je me souviens quand nous étions petits et que nous rentrions du centre-ville à Ensival à pied avec notre mère, on faisait souvent un crochet par Spintay, car ma mère y léchait les vitrines.
Que pensez-vous de ces considérations?
Si vous trouvez que mon père radte, je ne lui dirai pas!!!

Écrit par : dédé | 13/04/2007

Moi aussi , quand j'étais jeune, je passais par Spintay pour rentrer chez moi et je me souviens que déjà à l'époque (il y a une trentaine d'année) cette rue me semblait triste,sombre, étroite, encombrée de voiture, avec des petites boutiques peu attractives. Il est possible que le changement de sens de circulation n'ait rien arrangé mais il me semble que cette rue en tant qu'artère commerçante importante est condamnée depuis longtemps déjà. Je ne sais pour quelles raisons, mais les commerçants, et pas seulement eux, n'ont pas réussi à maintenir cette rue en vie. Et c'est vrai, je ne vois pas non plus en quoi une connexion , même"ultra- forte" avec un centre commercial dont les entrées principales se trouvent rue du Brou et place du Martyr pourrait inciter les visiteurs de ce centre à se rendre rue Spintay.
Quoiqu'il semblerait, au vu de certains plans, que l'administration communale installe certains de ses bureaux (lesquels???)entre la rue de la Montagne et la rue de Dison.Je sais bien qu'en disant cela j'apporte de l'eau à votre moulin et je dois bien admettre que sur ce point précis vous avez certainement raison.
Pour revenir à Belle-Ile je crois que nous avons justement ici un exemple de "boîte" posée sur une ile et qui n'est pas du tout connectée à son quartier, je crois même que cette boîte n'est même pas bien connectée à son parking (seulement trois passages évidents sans compter l'entrée extérieure du Quick) Au contraire, la Galerie St Lambert est, elle, très bien connectée à son quartier: 2 entrées principales, 2 connexions avec l'Inno et une avec un parking, possibilité de circuit par les rues Gerardrie, St Gangulphe, pl. de la République Française et Saint Lambert.
Pour Verviers, il faudrait aussi créer une sorte de circuit autour du centre commercial. Entrée par le parking, inciter les visiteur à sortir en Spintay(comment???) , pont des Récollets, pl. du Martyr, Pt St Laurent , rue du Brou et retour dans le centre commercial ou un autre circuit. Mais le problème reste le même: comment attirer les gens en Spintay??
Peut-être avez vous des idées que ce soit avec ou sans le centre commercial F.I. puisque le but ultime de toute cette agitation est la "resurrection" du Quartier Spintay et accessoirement du centre ville.

Écrit par : AL | 13/04/2007

Spintay du temps des vaches grasses... Spintay était reconnu pour ses commerçants spécialisés. Spintay était une sorte de rue spécialisée dans le sens "artisanal" du terme. Les indépendants avaient surtout un caractère "artisanal" (unique, compétence et qualité). Mais cela implique aussi souvent un prix plus élevé, et la facilité veut que le consommateur se tourne vers le bon marché de masse.
De plus, il est vrai que l'expansion des "grandes surfaces" et du développement d'une consommation du "tout jetable" (combien de fois ne vous a-t-on pas dit que finalement ce serait moins cher d'acheter du neuf que de réparer de l'usagé ou du "hors garantie"?) était devenu une concurrence presque déloyale envers les petits commerçants qui par de petites commandes ne pouvaient rivaliser avec les centrales d'achats de la grande distribution. Il est évident que la clientèle de l'ancien "centre commercial Spintay" (la rue Spintay donc) s'est considérablement réduite de par les changements de mode de consommation. Le public cible a également vieilli et les jeunes générations n'ont pas été séduites par ce type de commerce. Et puis, confirmation apportée par Dédé, lorsqu'on change un sens de circulation, cela peut être soit catastrophique ou bénéfique. Pour Spintay, c'était la mort pour la rue, et l'avantage se trouvait pour la pénétration rapide vers le centre. Changer le sens est également un facteur amplificateur et souvent "mortel" pour le commerce concerné.
Et si je ne me trompe, les bus de la TEC n'ont plus emprunté cette artère commerciale. Verviers a tué à petit feu une de ses rues principales.
Je ne pense pas que le nouveau centre-commercial va ressusciter Spintay. Je voudrais me tromper. Je pense au contraire qu'il risque d'enterrer encore plus de petits commerces locaux et régionaux sur un périmètre d'une dizaine de kilomètres (Pepinster, Theux, Dolhain, Dison,...). Un tel centre commercial doit être étudié également au niveau des retombées (bonnes ou mauvaises) sur une partie de l'arrondissement. Une "communauté de communes" permettrait de mieux cibler les besoins réels.

Écrit par : nic | 13/04/2007

C'est vrai , un centre commercial risque de faire du tort au petit commerce de Thuex,Spa, etc,... Mais actuellemnt, la prolifération de moyenne surfaces type Aldi fait également du tort au commerce local, faut-il pour cela les interdire? De plus, l'est de la province de Liège ne possède de pas de grand centre commercial type Belle-Ile. A terme, je pense qu'un centre commercial s'implantera de toute façon dans la zone de Verviers, Malmedy, Eupen. Ne vaut'il,dès lors pas mieux qu'un tel centre s'installe en ville plutot que par exemple au zoning des Plenesses? Je sais qu'on s'éloigne de la problématique Spintay mais la question ne mérite-t'elle d'être posée?

Écrit par : AL | 13/04/2007

l'évolution est logique; la choisir avec raison! Il me semble aussi logique (dans un raisonnement "classique") que la ville la plus importante (Verviers donc) centralise une concentration commerciale importante.
Mais voilà, ces raisonnements ont des limites comme avec les délocalisations régionales vers des zonings plus appropriés aux activités industrielles (ou artisanales) modernes, ou encore comme avec les anciennes lignes de chemin de fer ont eu leurs limites face à l'arrivée du TGV (nouvelles lignes en site propre).
Avec les nouvelles formes de distribution, il faut également s'attendre à de nouveaux bouleversements inattendus.
Mais cela ne veut pas dire que l'on peut faire n'importe quoi n'importe où! Il y a le "progrès" facile et parfois destructeur par manque de vision à long terme, et puis il y a aussi le "Progrès" inventif de qualité à long terme.

Écrit par : nic | 14/04/2007

Les commentaires sont fermés.