02/07/2007

Verviers revitalisation projet "bis": quelques hommes font la loi...

Mesdames et Messieurs les élus du pouvoir communal, de la majorité comme de l'opposition,
Mesdames et Messieurs les ministres et parlementaires régionaux et fédéraux,
Vous qui vous la jouez sociale, démocratique, citoyenne, participative...

"Les Lois ne font plus les hommes,
mais quelques hommes font la loi."

(Daniel Balavoine)

Je m'explique...

La consultation populaire émanant de l'élan citoyen et portant sur la question de la couverture de la Vesdre a été déclarée (interprétée) non constitutionnelle par le Ministre Courard (PS) suite à une réclamation portée par la Ville de Verviers (PS) parce que la "question posée" dérangeait les plans mis en place par le bourgmestre Desama (PS).

Cette question sur la question n'aurait jamais été soulevée si elle avait arrangé la majorité actuelle. Et le ministre Courard n'a JAMAIS réagi dans d'autres circonstances similaires impliquant les compétences régionales mêlées (fusionnées) aux intérêts communaux dans une consultation populaire. Le ministre Courard applique une politique passive qui ne devient réactive que lorsqu'elle arrange le "copinisme" de parti. Pour preuve, tous les élus communaux socialistes soutiennent aveuglément le décision du ministre Courard.  Cette attitude est la preuve de la pensée unique sans aucune place pour le débat démocratique.

Il n'y a aucun bon sens dans le refus de la question posée par Vesdre-Avenir. Fuir la réalité, refuser le débat, ce n'est pas raisonnable, car faut-il le rappeler, poser une question n'est pas toujours y répondre. Le refus de la couverture n'est pas plus acquis que la couverture partielle! Et puis il peut encore y avoir la voie du compromis acceptable pour chacun des points de vue!

"Les Lois ne font plus les hommes,
mais quelques hommes font la loi.
Et je reste planté là."
(Daniel Balavoine)

La jurisprudence peut rétablir l'injustice du refus de la consultation populaire. 

En acceptant la consultation populaire spadoise portant sur l'aménagement de la voirie... régionale, le ministre Courard a prouvé que l'autorité régionale pouvait laisser la population s'exprimer par la consultation populaire sur un sujet d'intérêt communal et relevant d'autorités multiples.

Il est évident que la matière de la consultation ne remet nullement en cause l'autorité de tutelle, mais la DESTINATION de la chose.

Mais quel avocat défendrait bénévolement cette cause?

Après le Grand Jogging de Verviers, un marathon se dessine en bord de Vesdre...

Verviers consult courir 438 i

10:13 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.