11/07/2007

Francorchamps et Spintay ...même combat?

Les dossiers "Francorchamps" et "Spintay" ont au moins une chose en commun... Ne cherchez pas au niveau du financement, même si les contribuables wallons y ont mis 25 millions d'euros de leur poche pour encore devoir payer un droit d'entrée de 20 euros par jour lors de ces trois jours d'essais F1! Ah si chaque Wallon avait reçu une petite action au porteur de 6 € ou pourquoi pas un bon de réduction cumulable, cela aurait été un beau témoignage de reconnaissance ou de consommation!

Francorchamps F1 10jul2007 132 i

Enfin... avec tout cela, Bernie a eu son nouveau circuit.  Reste à voir si Claude aura son centre commercial...

22:46 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Est-que chaque Wallon a reçu une action Cockerill-Sambre ou Glaverbel ou que sais-je encore??? Si chaque Wallon avait reçu une action de chaque entreprise dans laquelle le gouvernement a investi,souvent à perte d'ailleur, nous aurions tous un porte feuille bien rempli ou bien vide.

Écrit par : AL | 12/07/2007

Est-ce si difficile... oui, mais à Cockerill et avec 25 millions d'euros dans les années de crise, cela donnait du travail à des milliers de travailleurs permettant à des milliers de familles de vivre, à Charleroi comme à Liège! Francorchamps travaille avec très peu de personnel salarié temps plein et sous contrat à durée indéterminée. Les sociétés du circuit de Francorchamps travaillent surtout avec des dizaines (voire des centaines) de bénévoles (ne prenons que les commissaires de piste, les navettes, les parkings,...). A côté de cela et rien qu'à Malmedy par exemple (commune riveraine du circuit avec Stavelot), les papeteries ont perdu une cinquantaine d'emplois directs en mars dernier. Le rapport investissements/emplois créés (sauvegardés) n'est pas énormes avec le circuit. Les deux années sans F1 et les six mois de travaux (avec fermeture du circuit), n'ont guère eu d'influence sur les chiffres du chômage. Tout au plus quelques emplois précaires et autres jobs d'étudiants. De là à faire vivre des dizaines de familles...
Alors voilà, cela aurait été plus sympa de mettre les entrées gratuites (ou prix symboliques) pendant un an au moins pour TOUS les étudiants (secondaire et supérieur compris) qui sont pas tellement plus riches à 18 ou 22 ans qu'à 12 ou 15 ans.
Francorchamps, c'est une affaire de riches, de VIP, qui se paient leurs plaisirs sur le dos du contribuable wallon. Avec la F1, aucune accessibilité pour la majorité des ménages. Et donc aussi très peu de justice sociale envers le contribuable.
Ce qui m'étonne, c'est que les différents sponsors (qui financent un peu comme les contribuables) savent distribuer des places gratuites à leurs bons clients. Et pas la Région wallonne?????

Écrit par : nic | 13/07/2007

Mais ici aussi les millions dépensés ont donné du travail à des dizaines de travailleurs pendant six mois, des entreprises régionales ont participé aux travaux. Rien n'est jamais noir ou blanc. Vous n'appréciez peut-être pas la course auto, mais il est indéniable qu'il s'agit d'un secteur d'activité qui donne du travail à pas mal de nos compatriotes.
De plus n'oubliez pas que presque tous les milliards dépensés en faveur de la sidérurgie l'on été en pure perte. Rien n'a empêché la sidérurgie wallonne de sombrer presque corps et biens.

Écrit par : AL | 14/07/2007

Si on va par là, on ne fait rien car les charbonnages ont eu aussi leurs heures de gloire pour finalement être fermés. Mais la sidérurgie a apporté et apporte encore (il suffit de voir les projets de réactivation de certaines lignes) un rôle socio-économique importants. Bien plus que Francorchamps.
Francorchamps reste un luxe démesuré au niveau régional d'autant plus que les accès "grand public" sont limités pour les courses les plus intéressantes.
Et pourtant, j'ai été (et suis toujours) un des plus grands défenseurs du circuit de Francorchamps. (voir http://francorchamps.skynetblogs.be) Mais un circuit abordable et accueillant pour le grand public. Un circuit sans bâches ni interdictions d'accès des zones intéressantes pour un public familial. Il y a trop de différences de classes sociales (et financières naturellement) dans la répartition géographique des espaces.
Si tout était privé comme dans une salle de spectacle, d'accord, mais ici avec des fonds publics, il y a un minimum à respecter.
C'est très bien d'injecter de l'argent public, qu'il ait comme à Francorchamps de "petites" retombées indirectes, mais je pense qu'il aurait fallu mieux cadrer le volet "emploi" pour qu'il cadre correctement avec l'investissement. S'il y a plus de 100 commissaires de piste bénévoles, cela veut dire qu'il pourrait y avoir de "vrais" emplois correspondant.
Il fallait prévoir une plus grande "professionnalisation" des activités directes et indirectes. Pas des petits boulots, ou tous ces renforts occasionnels en noir. Par contre, la F1 comme d'autres grandes épreuves, faut pas croire qu'ils sont bénévoles... C'est pour cela que j'affirme qu'il faut plus de justice sociale (emplois, prix, accessibilité) dans le concept Francorchamps.

Écrit par : nic | 15/07/2007

Les commentaires sont fermés.