23/03/2007

Verviers: Fête de la Vesdre

Fête de la Vesdre ce vendredi sur le quai Pierre Rapsat. Egalement en soirée.

Vesdre 23mars2007 026 i

18:19 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Verviers: je suis parano et je me soigne...

Quand je vous disais qu'il me semblait être de bonne volonté.  Donc et étant donné qu'on me trouve bien "parano" (avec d'autres), j'ai pris rdv chez le docteur Staline, mais celui-là originaire de Biélorussie, une destination actuellement remise à la mode par le PS. (et dire qu'il y a des associations belges et avec lesquelles j'ai collaboré qui grattent jusqu'au dernier cent en faveur d'enfants biélorusses toujours victimes des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl (Ukraine)...).
Rassurez-vous, c'est moi qui ai payé le voyage. Merveille... je suis guéri! Rassurez-vous encore, car c'est pas moi qui le dis, ce sont les infirmières à la sortie de l'asile psychiatrique.

En voilà le résultat après recalibrage de mon cerveau:
"Oyez, oyez (car je ne suis plus à Londres, mais de retour à Verviers) bonnes gens de la grande Ville de Verviers,
pour le projet de consultation populaire demandée par Vesdre-Avenir et ayant  récolté 7114 signatures; en réalité, je vous avais caché que ces signatures étaient FAVORABLES au projet ForumInvest. Non, toutes ces signatures ne sont pas favorables à Vesdre-Avenir; OUI, elles expriment la ferme intention de vouloir une consultation pour montrer la nécessité de couvrir la Vesdre, et quel qu'en soit le coût de la consultation populaire."

C'est pas mieux comme cela. Maintenant, j''suis guéri, M'sieur l'docteur, oui? J'peux sortir?

"Oh tout le monde, j'vous signale que Foruminvest et la Ville de Verviers inaugureront une nouvelle aile de psychiatrie politique au dernier étage du bâtiment qui couvrira la Vesdre!
Et ne venez pas dire comme les mauvaises langues que c'est le projet "bis"! Car le projet "ter" prévoit une connexion XF (extra-forte après la notion de XL pour la liaison extra-large Spintay-Marteau) et aérienne entre la Vesdre et le CHPLT!"

Zut, j'suis déjà en rechute...

10:22 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/03/2007

Faut-il un cordon sanitaire contre les tendances extrémistes?

Savez-vous qu'il existe des indices permettant de mesurer le niveau de liberté et de démocratie d'une société humaine.  On prend généralement la Presse et les médias, la sécurité (Police), la Justice, le monde syndical, le monde religieux,... bref, tout ce qui de près ou de loin a du pouvoir ou influence le mode de vie qu'ils désirent contrôler. A l'opposé, on peut quantifier tout ce qui pourrait être "incontrôlable" comme des mouvements d'opposition (politique, associatif), des citoyens,... On s'aperçoit souvent qu'un pouvoir à tendance dictatoriale (mais aussi de "corruption", très fréquente en cercle vicieux) tisse facilement un maillage de pression à tous les niveaux organisationnels, ou du moins sur lesquels il exerce une influence directe. Plus difficile à cerner, les pressions indirectes ou interposées, mais qui vont également dans le même sens.

Le clientélisme est souvent l'anti-chambre de l'asservissement.  C'est la dette morale du sujet sur son maître. Mais dès que l'on prend des institutions, on sort du clientélisme individuel pour rentrer dans une vassalité de reconnaissance et de promotion. Une sorte de système de monte-charges cloisonné entre quatre murs sans possibilité d'autonomie.

Pour chiffrer tout cela, on aurait vite tendance à faire confiance à son "impression", ce qui deviendrait relativement subjectif comme mode de mesure.  D'autre part, on peut se tenir aux chiffres.  Pour tout ce qui est des médias radios et télévisés, il suffit de calculer les temps d'antenne consacrés aux faits (ou personnes, partis, tendances,...).  Pour la presse écrite, il suffit de calculer la surface et le positionnement des sujets, le nombre de photos (couleurs ou non), la taille des titres,...  Et pour les deux, on analyse les mots et le sens des rédactionnels selon une échelle d'intensité (émotionnelle ou non). 

Par exemple: si un média ignore un fait important et de sa compétence à être traité, alors qu'il a été relaté à la "une" ou d'une manière générale par les autres médias, c'est qu'il y a une raison (certains diront un "problème"). Mais où et chez qui?  Auprès de ceux qui le diffusent ou chez ceux qui le taisent? On peut chiffrer tout cela au cm² ou à la minute d'antenne. Et quelles pourraient en être les raisons: incompétences, invalidité (surdité, malvoyance), isolement, absence, influence extérieure (on appelle cela du "pilotage") réflexe ou volontaire de passer un fait important sous silence? Dans la plupart des cas, l'oubli ou l'ommission  est une couverture sous laquelle se cache une sorte de terreur latente autorégénérante. La terreur, c'est un peu comme avec les rumeurs, une fois que c'est lancé, cela s'entretient et s'amplifie sans rien faire.  C'est un "climat" que finalement personne n'ose remettre en question.

Mais qu'est-ce qu'il faudra batailler ferme pour casser un système autoritaire ou dictatorial qui s'est surprotégé !

12:53 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/03/2007

Verviers: citoyenneté pour tout le monde

Projet revitalisation Spintay-Vesdre

Je le dis haut et fort: la citoyenneté est publique et appartient à tous les citoyens; pas plus à ceux qui comme moi défendent une revitalisation urbaine SANS couverture de la Vesdre qu'à d'autres citoyens favorables au projet Foruminvest englobant la couverture de la Vesdre.

Tout le monde a le droit à la différenciation de pensée et d'expression.  Que l'on soit pour ou contre, l'important est qu'il y ait un vrai débat ouvert et sans coups bas. 

Autres exemples:
La Ville de Verviers devrait relancer la "Commission Spintay".

Et TéléVesdre qui a pourtant une bonne expérience en émissions citoyennes pourrait organiser une (ou deux?) émissions-débats citoyennes regroupant les principaux intervenants (politiques, économiques, associatifs et citoyens). Le projet Spintay et la consultation populaire mériteraient que la télé locale "ose la démocratie". 

23:23 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Mes journées vesdriennes de l'Eau

Je me suis souvent posé la question de savoir s'il était justifié de défendre la cause semi-naturelle d'une rivière en ville?

Une première réponse qui pourrait (et vient à l'esprit de certains bin rotches Vèrvîtwès) serait de dire "laisse faire la loi de la ville en ville, ne t'occupe pas de la rivière.  Si tu veux de la Vesdre "bleue et verte", reste dans tes bois ou tes fagnes!". 

Mais voilà, ce raisonnement géoraciste est beaucoup trop simpliste: une rivière forme un tout, de sa source à son confluent, une rivière est un élément fédérateur au niveau de la société humaine.  L'Homme a toujours recherché les rivières, l'Homme a toujours apprécié les rivières, il les a parfois apprivoisées, et lorsqu'il les a polluées, il prend de plus en plus conscience de la nécessité de les dépolluer et du rôle positif qu'elles peuvent apporter au bien-être général d'une société et aux générations à venir. Un centre commercial "tonneau" ou "radeau" sur la Vesdre, c'est complètement bidon! Vive une Vesdre vivante et aérienne! 

C'est pourquoi cette année, je mets l'accent sur les sources de la Vesdre, sur le plateau des Hautes-Fagnes, à la frontière belgo-allemande dans les fagnes d'Eupen où la Vesdre, et plus précisément dans la Fagne du Steinley où elle se nomme "Weser".  Dans ces landes en partie boisée, la Vesdre n'est ni rivière ni ruisseau; la Vesdre est pluie ou neige puis parterre, la Vesdre est fagne gorgée d'eau. Calmement, petit à petit, ci et là, la Vesdre apparaît en marécages, en fins filets d'eau.  Elle se la coule douce dans d'anciens drains, puis glisse sur l'argile et dévale les  roches.  Difficile d'imaginer que du haut-plateau la petite Vesdre a taillé les bords en vallée étroite puis profonde. Oui la Vesdre n'est pas morte, elle vit, elle rit, elle coule, elle roule! Je sais qu'aux sources de la Vesdre, je ne suis pas en ville à Verviers, mais je sais qu'à Verviers je suis au bord de la Vesdre.  Tout au long de sa course, c'est la même Vesdre qui ressource!

J'ai compris que pour comprendre Verviers, il fallait comprendre la Vesdre!

La Vesdre verviétoise,  le service compris!

Je mets également en valeur une des meilleures rénovations urbaines des bords de Vesdre à Verviers et qui pourrait très bien s'étendre à l'espace Vesdre Spintay-Marteau: la rue Jules Cerexhe.

timbre Vesdre mars2007 002 i

Quand je vous disais qu'avec mes timbres, "la Vesdre, ça colle de source!"

13:39 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Verviers: le jour s'est levé

scruwiiiiichhhhhh...

Ici Londres...., ....
ce matin... un lapin... (Non, pas cette fois; je recommence)
ce matin... enfin le jour se lève... sur la Vesdre...

pompompompompom...

07:39 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2007

Verviers: Desama persiste dans sa politique d'extrême droite anti-citoyenne!

Par son attitude extrémiste (ce n'est plus de la mauvaise volonté, c'est carrément une forme de négationnisme) face aux 7000 signatures récoltées en faveur de la consultation populaire, le bourgmestre socialiste verviétois vient une fois de plus de démontrer qu'il était le champion de la politique anti-citoyenne.

C'est une mesquinerie incroyable que de vouloir gagner du temps au profit de Foruminvest en traînant en longueur exagérée le contrôle des signatures et la mise en place de la consultation populaire. N'importe quelle photocopieuse professionnelle permet de scanner des milliers de feuilles en quelques minutes et de les sauvegarder en fichier informatique. Le dépouillement serait également rapide, question de vouloir mettre le paquet naturellement. Vous trouvez pas qu'une consultation populaire mérite la mobilisation de plusieurs agents communaux?  La procédure administrative ne devant pas être un "juge" ou un "obstacle" au bon déroulement de la question de "fond"!

Non seulement le bourgmestre Desama fait perdre du temps, mais aussi de l'argent. Je m'explique.

Il est évident que la récolte de 7000 signatures (sur les 5400 nécessaires) est un signe compréhensible et facilement interprétable du choix des Verviétois.  Etant donné que même si une consultation était organisée, la Ville pourrait se passer du résultat de la consultation, je pense qu'en se tenant au résultat des 7000 signatures, ce serait reconnaître le choix des Verviétois. D'où une économie de près de 80.000 euros me semble-t-il! Mais aussi un gain de temps important dans le dossier de revitalisation, où faut-il le rappeler, le fait de refuser la réalité du terrain citoyen en se bornant sur des idées inadaptées, est source de pertes de temps inutiles.

Le comportement extrémiste et anti-progressiste du PS verviétois sabote le développement socio-économique de la diversité urbaine verviétoise.

à suivre...

 

11:45 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |