12/05/2007

Verviers: couper les cheveux en quatre?

Vesdre-Avenir se serait loupé dans le débat passé sur Télévesdre et Radiolène.  Débat à première vue très peu suivi sur les ondes (normal, le turbulent José qui aurait pu mettre de l'animation n'était pas présent). Vite attaqué sur un détail, le mouvement citoyen s'est semble-t-il trouvé son loup-garou... Question de chiffres et de définitions, Vesdre-Avenir est recallé à l'examen de marketing.

Fallait pas confondre  "zone de chalandise" et "potentiel global relativisé"...  Ben quoi, faut pas "relativiser" à outrance... c'est super important ces définitions, surtout qu'elles s'appliquent à l'unité près... Voyez: zone de chalandise (333.811 zabitants; y'en orè 812 ou 810 kèskesachangerè?), potentiel global relativisé (85.831  nabitants, et ne pas confondre "relativisé" avec "revitalisé"). Ajoutez à cela les notions de "taux de pénétration", "pouvoir d'attractivité" ou "évasion commerciale".

Oh eurêka, "évasion commerciale", d'jabincomprix! Remember... January 2007... une voyante prédisait le retour de "Johnny Lessuisse" à Verviers (mais pas en Gaule!). Ben oui, vous savez le D'johnny à Sarko qui faisait de l'évasion fiscale et qui retournera désormais en France.  L'évasion commerciale ou son contraire, c'est kifkif; c'est Johnny qui viendra faire ses courses à Verviers sans ses musiciens. C'est sans doute les socialistes verviétois qui n'iront plus faire leurs emplettes aux Grands Prés à Mons mais aux Rives de Verviers. A côté de cela, on achètera toujours du chinois, mais du chinois vendu à Verviers.  Verry important tout cela! Quelle avancée, quel progrès et avec un complexe immobilier qui fonctionnera en parfaite autarcie commerciale ! Oh y aurait pas moyen de produire aussi à Verviers tant qu'on y est?  A quand un échevinat de la préférence locale? Consommer c'est archi facile, produire c'est une autre histoire.

Mais trève de (mauvaises) plaisanteries (comme les miennes),  pour des raisons d'impartialité, je recalle les deux intervenants.  Il faut voir la réalité comme elle est sur le terrain. 

Je m'explique par un exemple presque trop facile à comprendre. On a beau avoir un bel "Ardenne Outlet Center" et se glorifier qu'il corresponde "sur le papier" à une zone de chalandise de plusieurs centaines de milliers de personnes (Euregio), et qu'en réalité il ne s'en dégage qu'un coefficient de fréquentation comparativement bien inférieur à l'épicier, le libraire, le boulanger, ou le phone-night-shop de son quartier...

Soyez réalistes, soyez avant tout sur le terrain et pas uniquement des personnes de salon ou de bureau! Soyez d'abord "basiques", sans sa base, un étage ne tient pas!

12:13 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/05/2007

Verviers: Eldo-râteau Center...

Si je vous dis "Kubla, Desama, même branle-bas de combat...", vous me direz que c'est vite dit et très réducteur. Et pourtant les similitudes sont frappantes!

Alors voilà, pour dépasser le stade du slogan, j'en ai fait quelques lignes plus généralistes. On aime ou on n'aime pas...

Eldo-fiasco Center
Au début, l’Eldorado,
Bingo, tout est beau, tellement beau,
Qu’on nous mène en bateau,
Qu’il n’y a aucun mot,
Pour trouver ce qu’il faut.
 

Au milieu, quelques accros,
Faut-il encore risquer gros,
Et tourner autour du pot ?
On n’est plus aussi chaud,
Ça fait froid dans le dos.
A demi-mot on ne veut plus du Lego !
 

A la fin, le fiasco, l'Eldo-râteau,
Tout est faux, que des maux.
Les egos volent en morceaux,
Le projet tombe à l’eau,
Le dossier est clos.
Faut r’partir à zéro !

 

Valoriser et partager les cours d'eau: l'avenir des villes!
Visionnez cette petite vidéo (lien ci-dessous) et vous comprendrez aisément qu'un projet de couverture d'un cours d'eau est indéfendable.
Cette vidéo montre une nouvelle façon d'utiliser et de partager la ville par les berges de son fleuve (Lyon, Rhône): http://www.grandlyon.com/cgi-bin/awredir.pl?url=rtsp://lb.streaming.accelance.net/LB.streaming/bergedurhone.rv

15:02 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/05/2007

la folie des grandeurs? De l'eldorado au fiasco?

Il était une fois une personne, un homme en l'occurence, qui rêvait de grandeurs. Oh, il tenait bien cette idée de quelque part, surtout qu'il avait vu d'autres personnes se lancer dans cette voie de l'eldorado. Le rêve s'intensifiait au gré des jours, allant jusqu'à se transformer en une ambition obscessionnelle, si bien qu'il ne suffisait plus que d'un tout petit rien pour qu'enfin il se concrétise.

Lors d'un déplacement dans un pays étranger, il avait trouvé chaussure à son pied, de quoi réaliser son propre rêve. Tout paraissaît simple, et il ne suffisait plus qu'à convaincre ses proches. L'ambition était sans limite, tous les plans pouvaient se dessiner à l'horizon, mais afin de ne pas éveiller la curiosité et le doute chez ses collègues, il prit bien soin de minimiser les risques liés à son rêve.  Tout était beau, débordant de promesses! Les collègues acceptèrent sans broncher...

Mais des voix se firent entendre, allant naturellement jusqu'à se poser quelques questions, et osant émettre quelques réserves. 

Quels intrus pouvaient se permettre de critiquer et de contrarier un projet aussi emballant?  Des pessimistes, des casseurs de rêves, des râleurs, des ennemis???

Plus fort que tous, le rêveur parvint à concrétiser sa folle et creuse ambition.

Peu de temps après sa réalisation, le projet devint manifestement un flop.  Le projet boiteux s'était cassé les jambes, laissant des millions d'euros complètement perdus, et des constructions vides et inutiles dont personne ne voulait.

A quoi cela vous fait-il penser?  Vous avez deux solutions...

12:22 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/05/2007

Verviers mobilité: pas besoin d'être fort expert pour comprendre!

Verviers doit régler ses problèmes de mobilité.

La mobilité, c'est pas uniquement une affaire de bureau d'études (bien cher), de compteurs de véhicules à distance, de ceci ou cela...

Pour moi, la mobilité, c'est la réalité et l'efficacité de la circulation.

Vous allez me dire que je suis une fois de plus très basique.  Ben oui... et vous allez comprendre.

Pour moi, la mobilité, c'est pas uniquement une question du nombre de voitures, c'est avant tout une question de TEMPS à ne pas perdre et d'ESPACE.  Donc une affaire de fluidité.

C'est ne pas perdre son temps à traîner dans une file, à ne pas démarrer et s'arrêter tous les cinq mètres (et parfois moins).  C'est ne pas avoir de files qui entravent d'autres files ou qui se fondent dans d'autres files avec pour conséquences de retarder la première file déjà très patiente.

Je vais sans doute choquer certaines personnes: la mobilité n'est pas toujours une question de pure intelligence, mais d'ORGANISATION.

fourmi vesdre 2007 340i

Cela fait plusieurs années que j'analyse la fluidité chez certains insectes "sociaux". Mes conclusions sont simples: il n'y a jamais de problèmes de circulation et donc de "bouchons" chez les fourmis (même les fourmis des bords de la Haute-Vesdre comme sur la photo). Des petits comiques me diront que si elles avaient également des voitures, elles auraient aussi des problèmes de circulation...

M'wouais... mais même avec leurs gros 6x6, leurs comportements respectent des règles organisationnelles (et sans doute disciplinaires) très strictes. Lorsque vous créez un effet "troupeau", il s'autorégule d'une manière efficace.  Il existe un effet "cruise control" spontané et instinctif. Mais il existe encore d'autres paramètres plus complexes qu'il m'est impossible de développer en quelques lignes.

15:20 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/05/2007

Verviers: proposer le 8 et 9 septembre pour la consultation populaire

Quelle date pour la consultation populaire sur la COUVERTURE de la VESDRE?

Très bonne question, car du côté de la Ville de Verviers, le sujet n'a pas encore été abordé au Conseil communal.  Tout le monde sait très bien les lenteurs volontaires qui ont émané du côté de la Ville et le quasi-sabotage administratif qui a été déployé dans le timing de délivrance des formulaires adéquats par la majorité communale à l'encontre du mouvement citoyen (en février 2007, plus d'un mois pour renvoyer le formulaire à Vesdre-Avenir!).

C'est clair, le bourgmestre Desama ne voulait en aucune manière que la consultation populaire se déroule avant la présentation du projet "bis" mais aussi la reporter après les élections de début juin (dont je pense qu'il n'y aura aucune influence à ce sujet).  

Alors voilà, la Ville a assez fait perdre de temps dans le dossier. Il faut fixer une date.  Vesdre-Avenir, qui rappelons-le, est le mouvement initiateur de la consultation, devrait également prendre l'initiative d'exiger une date, après tous les bâtons dans les roues que la majorité communale leur a tendus.

Proposition: la consultation populaire DOIT se faire le week-end des 8 et 9 septembre 2007!

Cette date cadre très bien avec les "Journées wallonnes du Patrimoine". Avant, c'est trop près des congés d'août (administration) et de la rentrée scolaire; après, c'est le Grand Prix F1 à Francorchamps, et puis le temps passe...

Il faut également dresser la liste des avantages et inconvénients du sujet abordé dans la consultation. Et prévoir la diffusion auprès des habitants.

Tout (directives, administrations, publicité, logistique) doit donc être prêt pour fin juillet afin d'être mis en oeuvre vers la fin août ! 

Les procédures sont connues, c'est déjà maintenant que l'on peut planifier, préparer et exécuter les tâches administratives.

Scénario "catastrophe" au niveau de la Ville?

Imaginons qu'un conseil communal aborde le sujet vers la mi-juin... et que la Ville soit restée d'ici là à se croiser les bras ou à se lamenter qu'ils ont trop de boulot et que la consultation va empoisonner leurs habitudes...

En plus, je vois mal un fonctionnaire communal prendre une initiative personnelle alors que son bon bourgmestre s'est positionné CONTRE la consultation... Je pense que je serais également "coinçé" à l'immobilisme ou alors cela serait presque suicidaire pour le malheureux vaillant fonctionnaire bon pour les cales des galères de la Vesdre! (le fait d'être "héroïque" c'est pas très naturel et on ne va surtout pas l'exiger; je pense que tout le monde comprendra mon raisonnement très ouvert et engagé).

La majorité communale vous dira que l'administration de la Ville sera bientôt déforcée par les congés annuels et qu'il leur sera impossible de mener cette tâche... "Vous savez, on a déjà eu tout le boulot des élections fédérales..." Alors de là à leur demander de dresser les + et - à la consultation, si c'est à la même vitesse que l'envoi du formulaire de février, on sera en 2012 pour la consultation...

Mais voilà, il y a encore d'autres problèmes, comme celui d'avoir un bourgmestre qui trouve le temps d'être le "crieur" de Foruminvest tout en étant le garant de l'indépendance communale et le bon exécuteur des lois communales. Et Foruminvest n'est pas encore une Intercommunale à ce que je sache! Il existe une confusion importante entre sa fonction publique et son implication tendancieuse dans le projet "Foruminvest". 

En présentant le projet à la presse avant de le présenter à son conseil communal, le bourgmestre a clairement marqué qu'il n'était plus un "homme politique", mais un politicien "vendu ou vendeur?" (?, pas dans le sens de l'argent; si vous avez un terme plus "soft" merci de me le fournir) au diktat de la spéculation immobilière plus qu'à la noble cause de la démocratie publique.  Et ceux qui acceptent cela (majorité et opposition), ne valent pas mieux!

19:49 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2007

Verviers Spintay: revitaliser par le flanc de colline?

La revitalisation de la RUE Spintay n'est qu'un leurre dans le projet Foruminvest. Pourquoi? Parce que la rue Spintay a toujours aussi "bon dos" dans le projet bis (je ne parle pas du côté "Vesdre" mais de la rue actuelle).

Parce que la rue Spintay sera l'extérieur (en bordure) du complexe commercial. La rue Spintay sera une sorte de contournement, une voie de sortie au lieu d'être une voie d'accès.  C'est fort... la rue Spintay sera la face cachée du projet alors que son nom PORTE tout le projet.

Pour ma part, et avec un projet qui porte le nom de "Spintay", il faudrait que tout le complexe commercial s'accroche sur la rive Spintay, depuis les immeubles en bord de Vesdre pour escalader en continu la colline sous forme d'étages en escalier.  C'est ça de la vraie revitalisation "Spintay", en faire un véritable centre d'intérêt.  L'actuelle rue Spintay serait en trémie, car au-dessus serait le centre commercial.  On pourrait laisser un parking souterrain en Brou avec un accès routier. 

verviers spintay dth 001i

La Vesdre ne serait pas couverte si ce n'est par deux ou trois passerelles entre les quais.  La passerelle centrale serait située dans l'axe de la rue de la Montagne. A son centre, une plate-forme circulaire de la taille d'un kiosque et à l'extrémité Rapsat, un amphithéâtre (en référence aux arènes d'Arles).  La rivière serait un atout touristique exemplaire en assurant une véritable charnière entre Spintay et Marteau. 

L'espace actuel en surface du parking de la rue Hurard pourrait servir d'espace "vert" urbain récréatif assez large en quai Rapsat et le reste en belle esplanade artistique au profit de manifestations festives urbaines (foire, patinoire, concerts,...).

ça paraît fou, n'est-ce pas??? complètement fou ou stupide... Et vous pensez pas qu'il pourrait y avoir plein d'autres projets???? m'enfin, c'est pas celui-ci qui m'apportera des droits d'auteur, quoique on ne sait jamais...  Il y a bien eu pire comme projet!

20:08 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Verviers: quelle taille pour un centre commercial?

Bien malins sont ceux qui pourraient donner avec certitude la taille idéale d'un centre commercial à Verviers.  Tant en ville qu'en périphérie!

Et si je vous donnais ma réponse? Me croiriez-vous?? N'auriez-vous pas tendance à me dire qu'il existe des professionnels du métier, de vrais "pros" qui ne font que cela à longueur de journées.  Tant mieux s'ils existent; encore faut-il que leurs chiffres reflètent la réalité.

Mais vous vous rendrez vite compte que leur exactitude c'est l'incertitude! Je m'explique: toutes les études se basent sur des estimations, c'est-à-dire des données très facilement variables. 

Et puis, c'est finalement le marché immobilier commercial qui semble dicter les lignes de conduite en matière de consommation.   

Rien qu'un exemple (Eupen, voir photo), même si comparaison n'est pas toujours raison. M'enfin, c'est frappant comme on a l'impression que c'est désert en commerces et clients. Ou alors, c'est trop grand, ou alors il n'y a pas assez de clients! Et pourtant il fut un temps (au début, au "temps" de l'ouverture) où tous les emplacements étaient occupés; actuellement ils sont presque tous vides. C'est économiquement pas rentable.  Fort heureusement pour la Ville d'Eupen, l'immense complexe du "Plaza" est noyé dans le quartier. Très peu d'impact urbanistique, même si cela venait à foirer. 

eupen plaza 003i

On construit des méga-centres et puis il faut les remplir de commerces (ce qui est parfois difficile) mais encore de clients (le vrai défi, celui-là!).  Il ne suffit pas de construire un centre commercial pour qu'il se remplisse ou remplisse les rues avoisinantes.

Il y a plus d'un an, j'avais été le premier à prendre certains exemples de complexes commerciaux urbains comme celui de l'Îlot St-Michel, des Galeries St-Lambert et du complexe commercial du  Longdoz.  Une chose est certaine: les experts se sont presque tous à chaque fois trompés sur leurs estimations. L'Îlot St-Michel fut une catastrophe commerciale malgré des loyers gratuits (pour certains), Les Galeries St-Lambert semblent tourner correctement et tant mieux. En fait, ce sont les seuls qui ont fait du neuf dans du vieux. Un peu comme si le réflexe "Inno-Grand Bazar-Sarma" (pour ceux qui s'en souviennent) se dessinait comme un point d'acupuncture commerciale sur le tissu urbain.

Mais voilà, je pense que de nombreux experts cachent volontairement une partie de leur raisonnement.  Ainsi les désavantages et désagréments seront toujours minimisés par les auteurs d'un projet.

Si on vous a appris à l'école que dans l'univers rien ne se perdait, il en est de même dans la gestion. Je suis un adepte de ce raisonnement en "partie double" où rien ne se perd. 

Prenons l'exemple le plus simple, celui de la clientèle et du pouvoir d'achat.  1) Le client que l'on gagne ou que l'on perd, est forcément perdu ou gagné chez un autre.  2) Le pouvoir d'achat est mathématiquement limité par les revenus et une certaine accessibilité aux crédits. 3) Faut pas rêver, car après l'euphorie vient la dure réalité du "SUR" (over): sur-capacité, sur-dimensionnement, ou encore sur-endettement.  Bref, tout s'écroule en quelques mois!

Je vous demanderais de retenir ce phénomène que j'appelle "l'implosion commerciale".  L'implosion commerciale consiste à attirer en son centre commercial la clientèle périmétrique. En clair, un centre commercial est souvent une pompe à clients (au détriment de sa concurrence immédiate) et non un diffuseur de commerces. Un centre commercial important fait souvent le vide autour de lui.  Il ne laisse que très peu de place pour une concurrence "classique" (de commerçant à commerçant). Le commerce urbain liégeois s'est fortement recentré sur la place St-Lambert au détriment du quartier Cathédrale.

NE ME DITES PAS QU'A VERVIERS, IL N'Y AURA AUCUNE CONSEQUENCE DE CE TYPE POUR LE COMMERCE EXISTANT! C'est toute la ville qui sera ravagée par cette vague destructrice du commerce déjà établi.

TROP c'est trop?

J'en reviens à la question fondamentale: quelle est la taille idéale pour un centre commercial urbain à Verviers?

Personnellement, je pense que Verviers connaît déjà sa taille presque optimum de surface commerciale (rentable). Ne prenons que les surfaces occupées mais aussi les surfaces inoccupées (l'UCM doit avoir des statistiques valables). Quelle surface représentent tous les commerces vides? Combien d'emplois perdus?  Et pourquoi? 

Quelles sont les tendances commerciales? Où sont-elles, où vont-elles?  Des nivellements par le haut et d'autres par le bas?

Tout cela mérite beaucoup de réflexions et devrait s'inscrire dans un projet global de ville ouverte sur son avenir durable.

12:25 Écrit par nic dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |